Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

WANURI KAHIU

PREMIÈRE RÉALISATRICE KÉNYANE À CANNES

Une femme, africaine, réalisatrice d’un film sur l’amour noir et lesbien sélectionné à Cannes : du jamais vu ! Découvrez qui se cache derrière Rafiki, le film retenu dans la catégorie Un certain regard.


WANURI KAHIU
WANURI KAHIU
La Kényane née à Nairobi d’une mère médecin et d’un père homme d’affaires, Wanuri Kahiu, signe à 36 ans une romance lesbienne baptisée Rafiki, qui sera projetée lors de la 71e cérémonie du Festival de Cannes (8 au 19 mai). La réalisatrice et scénariste, diplômée d’une licence en Sciences à l’Université de Warwicket et d’un master en Beaux-Arts de l’Université de Californie, n’en est pas à son premier coup d’essai.

Elle est l’auteure d’un long-métrage, From a Whisper, basé sur les attentats des ambassades américaines en Afrique survenus à Nairobi et à Dar es Salam (Tanzanie) le 7 août 1998. Une docu-fiction récompensée à cinq reprises aux Africain Movie Academy Award en 2009. Avec six films au total à son actif, Wanuri Kahiu marque aujourd’hui l’histoire de la Croisette en devenant la première kényane sélectionnée par le jury pour son deuxième long-métrage.

Retour sur la carrière de cette anticonformiste créative en trois actes.

Elle est la scénariste du 1er film kényan sélectionné à Cannes

Signifiant « ami » en Swahili, Rafiki relate l’histoire d’amour entre deux adolescentes kényanes, Kena et Ziki, devant faire face à l’homophobie ambiante qui régit la société kenyane. Face à l’hostilité de la communauté, elles devront choisir entre l’amour et la sécurité. Ce film, né dans un climat anti-LGBT répandu dans la quasi-totalité de l’Afrique de l’Est, est inspiré de Jambula Tree, une nouvelle signée de l’Ougandaise installée à Nairobi, Monica Arac de Nyeko, récompensée par le prix Caine 2007.

Tourné entre le Keyna, la France et les Pays-Bas, Rafiki a reçu le soutien de Netherlands Film Fund et de la société de production sud-africaine Big World Cinema, une organisation qui encourage les réalisateurs africains montants. Cette fiction audacieuse marque l’histoire de la croisette en figurant parmi les films en compétition dans la catégorie un certain regard. Tandis que la communauté kényane n’a pas manqué d’exprimer son enthousiasme sur les réseaux sociaux à grand renfort de messages « Yes we Cannes » postés sur Twitter.

Elle est co-fondatrice de la plateforme AfroBubblegum

Cette société de médias crée et commande de l’art africain « amusant, farouche et fantastique ». Et défend « un art africain dynamique, jovial et sans programme politique », a précisé Wanuri Kahiu lors de son discours prononcé à la conférence TED talk qui s’est tenue en 2017. Objectif : s’affranchir des thèmes marronniers liés au continent que sont la guerre, la pauvreté et la dévastation. Parce que si l’art engagé demeure important et essentiel, le continent ne doit pas selon la réalisatrice se cantonner à cela, et doit aussi « raconter plus d’histoires vibrantes (…) basée sur l’imagination », soutient-elle.

Parmi le collectifs d’artistes africains, autant de scénaristes que de stylistes de mode, graphistes, musiciens, « des marchands de beauté, de joie et des diseurs d’espoir »…

Elle est inspirée du courant afro-futuriste

Ce désir de fiction et d’inventivité s’est ressenti chez la créative dès son premier projet, le court-métrage Pumzi livré en 2009 et récompensé au festival du film indépendant Sundance en 2010. Un film de science-fiction à l’univers teinté d’afro-futurisme et aux élans écolo, explorant un Kenya post-apocalyptique où tout est à réinventer.
« Parce qu’on ne peut pas revenir sur notre histoire, essayons ne nous projeter dans notre propre futur », avait ainsi prononcé cette amatrice de Black Panther – à en croire sa galerie Instagram où elle n’hésite pas à faire la promotion du mastodonte de Marvel -, lors de la conférence Tedx Talk donnée en 2012 à Nairobi intitulée « l’afrofuturisme et les africains ».

Source Intothechic

Eva Sauphie
Rédigé le Jeudi 19 Avril 2018 à 22:52 | Lu 521 fois | 0 commentaire(s)






À lire aussi :
< >

Lundi 29 Juin 2009 - 00:29 MAÎTRE GOTÈNE

Mardi 2 Décembre 2008 - 23:10 Frederick Wanzere

Focus | Confidences | Lettres d'Afrique | Diaspora




MOKÉ TV

    Aucun événement à cette date.



App Store
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube



www.wilfridmassamba.com


Facebook
App Store
Google+
Instagram
Rss
Twitter
YouTube