Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

"Tombouctou" le nouveau clip d'Inna Modja

Le grand retour d'Inna Modja se fera en Octobre de cette année, avec la sortie de son album Motel Bamako. En attendant, la très stylée malienne nous présente son tout nouveau clip "Tombouctou"


"Tombouctou" est un morceau extrait du prochain album d'Inna Bocoum alias Inna Modja, dont la sortie est prévue pour le 2 octobre 2015. Sur ce morceau militant et féministe l'artiste malienne chante sa douleur en bambara et dénonce les conséquences désastreuses de la guerre au Nord du Mali surtout chez les femmes.

L'album Motel Bamako, qui sera le troisième d'Inna Modja a été enregistré entre Paris, Londres, et Bamako. Il a été produit par le co-fondateur d'Africa Express Stephen Budd producteur, manager d'artistes et, boss de la structure Stephen Budd Management basée à Londres. Rappelons qu 'Inna avait déjà sorti le single "C'est la vie", qui a ensuite été suivi d'un deuxième "Forgive Yourself". Ces deux titres, tout comme "Tombouctou" feront partie de son troisième album studio.

Inna Bocoum est née le 19 mai 1984 à Bamako au Mali, elle doit son nom d'artiste au surnom d'Inna Modja que lui donne sa mère, ce qui signifie « Inna est mauvaise ou Inna n'est pas bien » en peul. Inscrite à une chorale à l'âge de six ans, son père grand fan de grands artistes comme Ray Charles, Ella Fitzgerald, Otis Redding l'encourage à progresser en lui faisant écouter des disques de ses chanteurs préférés. Salif Keïta l'intègre ensuite dans le légendaire Super Rail Band de Bamako un groupe de bossa nova et jazz auprès de qui Salif a lui-même fait ses débuts.

En 2009, elle sort son premier single "Mister H" extrait de son premier album Everyday is a New World. En juin 2011, elle reviendra avec un nouveau titre "French Cancan" qui sera un des tubes de l'été 2011 en se positionnant n°1 au top TV. Ce hit se trouvait dans Love Revolution son deuxième album.

Pour faire monter la sauce, et attendre la rentrée, pour la sortie de son album. Inna propose ce nouveau clip "Tombouctou", tourné dans les mythiques studios de Malick Sidibé, l'un des plus grands photographes africains.

Par Lamine BA
Rédigé le Mardi 11 Août 2015 à 17:19 | Lu 4308 fois | 0 commentaire(s)


Tags : Inna Modja




À lire aussi :
< >

Lundi 28 Mars 2016 - 12:05 Le jazz éthiopien ne meurt jamais

Mercredi 8 Juillet 2015 - 09:17 Syssi Mananga

A Lire | A Ecouter | A Voir | Life Style | Mémoires









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter