Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

TYRA BANKS

Ils font l'actualité du monde noir

Pour ceux qui ont du goût, mais également, pour ceux qui s'intéressent au monde de la mode Tyra Banks est l'égérie de bon nombre de créateurs.


TYRA BANKS
Sa carrière débute en 1991, lorsqu'elle se rend dans une agence de mannequins de Los Angeles qui cherche de nouveaux modèles. Elle est immédiatement engagée et se voit proposer de faire ses valises pour la " ville des lumières ". Tyra est alors novice dans ce monde nouveau qui lui ouvre ses portes. Son billet en poche, destination Paris, la californienne va rapidement défiler sur les plus grands podiums et apprendre, sagement mais sûrement, son nouveau métier.
1992 est une année importante qu'elle consacrera essentiellement au couturier Ralph Lauren.
Sa carrière décollera véritablement en 1993 où elle pose pour la première fois dans le magazine Seventeen.
A 20 ans, elle devient la coqueluche de la marque de cosmétique Cover Girl et du même coup s'assure le rôle de porte drapeau de la jeunesse afro-américaine.
Les écrans, petits et grands, s'intéressent à elle, de sorte qu'on la retrouve aux cotés de Will Smith dans la série le Prince de Bel Air ( The Fresh Prince of Bel Air), ainsi que dans les clips des deux Mickael, Jackson et George.
La miss atteint sa vitesse de croisière lorsqu'en 1995 Robert Altman fait appel à ses services pour jouer dans le film Prêt à porter. S'en suivent le rôle de DEJA dans Higher Learning et New York Undercover.
La légende est née et Tyra continue de jouer avec nos nerfs. 1996 marque son apogée et elle fait, par exemple, la couverture du magazine Sports illustrated. Comme Naomie Campbell, elle ajoute une page de plus à la renaissance des femmes noires.
Victoria's secret, célèbre marque de sous-vêtements chics et chocs, en fait sa mascotte, et 1997 lui apporte un nouveau contrat avec la marque Swatch.
Tyra Banks ne s'arrête plus puisqu'elle vient d'écrire un livre dans lequel elle raconte aux jeunes femmes noires comment reprendre confiance en elles (Tyra's beauty Inside and Out).
Continues de nous faire rêver jolie Tyra, tu es l'ange venu de Nubie...

blackmap
Rédigé le Lundi 20 Janvier 2003 à 00:00 | Lu 1758 fois | 1 commentaire(s)





1.Posté par ali feza le 27/12/2007 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis née le meme jour et la meme année que tyra je voudrai l'ecrire ,aider moi à avoir son adresse mail;merçi bisouuuuuuuuuuuuuuuuu

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


À lire aussi :
< >

Vendredi 11 Février 2011 - 08:52 Halle Berry et Gabriel Aubry

Vendredi 21 Janvier 2011 - 08:40 Tony Parker / Eva Longoria

Kiosque | Ki Kouil Ki











Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018




Facebook
Instagram
Twitter