Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Sossé Sossou

Au-delà des larmes

Sossé Sossou est actuellement journaliste et Directeur de Rédaction du mensuel « Le Hérault ». Cet ancien enseignant et ce journaliste confirmé, pourvu des formations professionnelles requises, a aussi effectué un 3ème cycle en Relations Internationales et Diplomatie à l'IDERIC, à Paris. Il est, en outre, l'auteur de “Alyatima”, recueil de poèmes publié aux Editions Klamba(2003) ainsi que du roman “ La Republique de Tamperedji”,(2005) publié aux mêmes éditions.


Au-delà des larmes
Au-delà des larmes
Sossé Sossou, fils d'Afrique, nous reconstruit une épopée africaine dont il se fait le héraut. Adodougou, c'est l'Afrique libre, colonisée, puis indépendante et recolonisée par l'entrée dans l'économie mondiale en parent pauvre, assisté. C'est aussi l'Afrique des tyrans, des dirigeants corrompus, des démocrates menteurs, des coups d'état militaires et des élites réduites au silence.

Clichés, direz-vous ? Oui, réalités devenues clichés aux mains des manipulateurs d'information et qu'il faut dénoncer, affronter et éclairer d'une lumière nouvelle.

L'Africain pleure, s'exile et prend alors conscience de la décadence de l'ex-colonisateur, de l'absurdité de la mondialisation telle qu'on veut la faire vivre à tous les peuples. Le continent Européen ? Non, ce n'est pas là l'avenir des héros du roman ou de l'épopée, comme vous voudrez. Quelle est alors la parole qui permettra à l'Afrique de se vivre elle-même par elle-même au lieu de pleurer ? Les Africains sont déterminés, déterminés dans la souffrance, au-delà des larmes à trouver ce Verbe.

La mémoire de l'écrivain fidèle aux souvenirs forts de son enfance, nous retrace à travers eux, toute une poésie au sens initial du mot, un art de vivre ensemble et de lutter contre le mal en harmonie avec l'univers, dans la continuité d'une énergie où matière et esprit ne font qu'un. Que tous ceux qui n'ont perçu l'animisme qu'à travers une ethnologie empreinte d'occidentalisme lisent ce livre !

ISBN : 2-913059-24-4

code-barres :
9782913059245

217 pages

Prix : 16 euros
Port : 3 euros

Editions Cultures Croisées
Rédigé le Mercredi 3 Mai 2006 à 10:12 | Lu 5646 commentaire(s)





À lire aussi :
< >

Lundi 9 Mars 2015 - 07:02 Aké Béda

Mercredi 4 Février 2015 - 14:33 Nappy, ce mouvement conquérant de la planète afro

L'OEIL DE BASANGO | LISAPO | TAM-TAM | TENTATIONS | ÉCONOMIE | DÉCOUVERTE | BASANGO TV | BONS PLANS







    Aucun événement à cette date.




Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018




Facebook
Instagram
Twitter