Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Seigneur du rire, preche au FIHRO 2012

Son nom évoque la prière, oui, c'est un Seigneur, il fait de la scène son terrain de prédilection pour sauver les âmes perdues dans le tourbillon du stress. Au nom de l'humour, il chasse tous les démons de la tristesse afin que le rire règne en maître en chacun de ses adeptes, donc son public. Ceux du Burkina l'acclame au Firho 2012.


Soumahoro Séa Raphaël
Soumahoro Séa Raphaël
Soumahoro Séa Raphaël dit "Seigneur du rire" travaille uniquement sur les humours. De la Côte d'ivoire au Mali, en passant par la Guinée, le Sénégal, le Cameroun, la France... il parcours les scènes y laissant sa touche de bonne humeur. C'est un candidat perpétuel à la formation, à la création de nouveaux spectacles et aux technique de la scène. Les rencontres avec d'autres humoristes africains le passionne autant il en désire, en créant des spectacles avec le concours de chacun d'eux. Observateur de la Société et de l'actualité africaine, Seigneur du rire ne manque pas l'occasion d'utiliser le rire pour dire ces mots.

Il est humoriste depuis 1996, son nom de scène, il le doit à un évêque ayant remarqué la facilité de l'artiste à faire rire les gens. Tu vas devenir "le Seigneur du rire" lui avait-il dit et depuis, Séa Raphaël assume bien son nom. Son spectacle " le savant conteur " est une histoire qui parle de lui, de sa connaissance. De son ami qui voulait devenir comme lui et qui s'est finalement retrouvé un dresseur d'animaux. Celui-ci a dressé un perroquet qui est devenu bilingue… Une vraie catastrophe que raconte Séa Raphaël, qui ne manque pas aussi de décortiquer l'actualité africaine sans épargner les chefs d’États.

Il se réclame de l'écurie Bakary Bamba alias demi-dieu, qui l'a formé. Son ambition, avoir son propre espace culturel pour y former à son d'autres jeunes amoureux du 4e art, accueillir beaucoup d'humoristes internationaux. Il a déjà partagé la scène avec Patson, Thomas N'gijol, Mamane, Valery N'dongo du Cameroun et plein d'autres encore. Ceux de Brazzaville l'attendent en octobre 2012 avec tuSeo 5ème édition.

Lauryathe Bikouta
Rédigé le Vendredi 6 Avril 2012 à 19:06 | Lu 996 fois | 7 commentaire(s)






À lire aussi :
< >

Vendredi 26 Mars 2021 - 19:59 Fiston MAKETA

Profil | Vue de Basango | Coup de coeur | Histoire de... | Le Festival







    Aucun événement à cette date.




Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018




Facebook
Instagram
Twitter