Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Se tarda 1 minuto

Lapidación de Amina...

"El Tribunal Supremo de Nigeria ha ratificado la condena a muerte por
lapidación de Amina...


"El Tribunal Supremo de Nigeria ha ratificado la condena a muerte por
lapidación de Amina, sólo se ha pospuesto la aplicación de la condena>
durante un par de meses por "permiso de lactancia" para su hijo.
Después la enterrarán hasta el cuello y la matarán a pedradas, a menos
que el diluvio de condena haga recapacitar a las autoridades
nigerianas.
Mediante una campaña de firmas parecida a ésta se salvó a otra mujer
en la misma situación. No se pierde tiempo y se gana mucho. No dudes y
házlo por favor. Safiya iba a ser lapidada en Nigeria, porque tuvo un
hijo una vez divorciada.
Amnistía Internacional pidió tu apoyo a través de tu firma en su
página web. Parece que se han recibido menos firmas esta vez. Haz
circular este mensaje, por favor. Van a lapidar a otra mujer en
Nigeria, y esta vez se han reunido muy pocas firmas. No cuesta nada
meterse en
y firmar. La carta ya esta hecha. No pienses que no sirve para nada. A la
otra mujer le salvo
la vida. Si lo consideras pertinente haz circular este mensaje entre las
personas que conozcas sensibles a esta horrible amenaza de muerte.

XAD
Rédigé le Jeudi 13 Février 2003 à 00:00 | Lu 494 fois | 0 commentaire(s)





À lire aussi :
< >

Mardi 25 Octobre 2016 - 17:28 Série. “Atlanta” :

Vendredi 8 Avril 2016 - 18:11 Driss Homet

Sous le manguier | Mots d'ailleurs | Tout converge









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter