Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

SHOLA ADISA-FARRAR

Lost Myself

Dès la première semaine de la sortie de l'album, Lost Myself est devenu le numéro 1 des ventes album jazz sur iTunes France. Forte de ce premier succès, Shola Adisa Farrar est prête à en accueillir d'autres, offrant toujours à son public son merveilleux sourire, sa voix cristalline et sa joie de vivre. Shola sera en concert le 27 juillet 2017 à la Côte Sauvage à Pointe-Noire.


Shola Adisa-Farrar
Shola Adisa-Farrar
Connue pour sa “voix de miel”, Shola Adisa-Farrar est une nouvelle artiste porteuse du charisme, de la grâce et de la polyvalence nécessaires à la traversée des frontières et des cultures. Shola délivre des messages convaincants ancrés dans des expériences de vie diverses, tout en nous séduisant par sa capacité rafraîchissante à être à la fois puissante et ouverte, avec la part de vulnérabilité que cela suppose. Jouant de ses origines jamaïcaines combinées avec des influences de soul et de jazz acquises dans son enfance, cette native de Californie présente son premier album, Lost Myself (Hot Casa, avril 2016), accompagnée par le pianiste de jazz français, Florian Pellisser. Actuellement sur les stations de radios nationales françaises, Lost Myself représente un voyage musical alliant l'esthétique hard-bop de New York à des éléments inspirés du reggae et du jazz moderne, donnant une nouvelle coloration à des standards assortis de compositions originales. Depuis la sortie de l'album, Shola a joué à guichets fermés dans l'un des plus célèbres lieux de jazz à Paris, le Duc des Lombards, et a reçu des critiques positives dans Les Inrocks, Jazz News et Jazz Magazine. De nombreux DJs ont élu son single, "Evolution" qui a été joué sur les ondes internationales, notamment par Lefto (Studio Brussel, Bruxelles) et Gilles Peterson (BBC Music Radio, Londres).

Née à Oakland en Californie et venue d'une famille d'artistes et d'intellectuels, Shola Adisa-Farrar a commencé à chanter à l'âge de huit ans, attirant immédiatement l'attention par sa voix si expressive et chaude. Fille d'un professeur et d'une écrivaine, c'est de son enfance bercée par la littérature et la curiosité intellectuelle que Shola a nourri son inspiration marquée par la poésie la conscience sociale. Adolescente, Shola est venue s'installer à New York où elle a poursuit ses études musicales et a obtenu un baccalauréat en musique. Ainsi au cœur de la ville de la création artistique, elle a eu accès aux réseaux de l'industrie du disque et travaillé pour certaines des plus grandes compagnies de production musicale. En 2011, Shola a quitté New York pour Paris où elle a entrepris une carrière de chanteuse. Au cours des deux dernières années, Shola a joué à la Jamaïque, aux Etats-Unis, au Botswana, à l'ile de Maurice, au Burkina Faso, et en juillet dernier, elle a chanté au Cap-Vert devant un public de 8000 personnes.


Source sholaadisafarrar.com

#SHOLAADISAFARRAR

Shola Adisa-Farrar
Rédigé le Mercredi 12 Juillet 2017 à 04:51 | Lu 2972 fois | 0 commentaire(s)






À lire aussi :
< >

Vendredi 1 Février 2019 - 15:55 Wilson Borja

Mercredi 24 Mai 2017 - 23:55 KIRIPI KATEMBO

Profil | Vue de Basango | Coup de coeur | Histoire de... | Le Festival







    Aucun événement à cette date.




Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018




Facebook
Instagram
Twitter