Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Patrick Nganga

Maboko Ya Afrika

Patrick Nganga est un styliste congolais résidant en Côte d’Ivoire. Il présente ce Samedi 16 Mars 2013 à Pointe-Noire sa dernière collection hommes dénommée « Moto » dans le show « Maboko Ya Afrika » qui a pour but de promouvoir le travail artisanal réalisé par les créateurs africains.


Patrick NGANGA
Patrick NGANGA
Plus de soixante tenues font partie de cette dernière collection hommes du créateur congolais Patrick Nganga : chemises, pantalons, vestes, boubous et tenues de plage pour lesquels le styliste a travaillé pendant six mois et dans lesquels se reflètent la joie et l’enthousiasme dont Patrick fait montre à chaque nouveau défi créatif.
Orange, bleu, jaune, un peu de blanc et de beige pour continuer à créer et à s’amuser, parce que cela c’est la mode version Patrick, un jeu dans lequel le noir ne trouve pas sa place ; ce n’est pas une couleur. Pour lui le marron représente son Afrique. « Je veux que les créateurs africains soient reconnus de par le monde entier et qu’on parle de la mode africaine », clame-t-il. Gentil et déterminé dans son boulot, Patrick Nganga est aujourd’hui un styliste réputé qui a fait de son nom une marque dans ce pays africain de la mode qu’est la Côte d’Ivoire. Il y a travaillé avec des poids lourds du secteur comme Oremus.

patrick_nganga.mp3 Patrick Nganga.mp3  (5.84 Mo)


La nouvelle collection de Patrick « Moto » fait référence à trois significations : d’abord l’homme (Moto), le chef de la famille qui doit orienter la façon de s’habiller des autres membres de la famille. Ensuite « Moto » va symboliser le feu (moto) qui nous aide à cuire les aliments que nous devons manger. L’aliment devient ainsi « prêt à manger » comme sa collection « prête à porter » et faite selon les mesures de chacun de ses clients. Et enfin « moto » une moto, un moyen de transport, quelque chose qui nous transporte d’un point à un autre, nous fait évoluer. « Il faut toujours créer, ce qui fait la mode aujourd’hui ne le sera plus demain ».

« Moto » est une collection réalisée avec des tissus comme le Bogolan et le Woodin, parce que selon Patrick Nganga ce sont des tissus qui parlent d’eux-mêmes, qui inspirent et surtout qui acceptent le mélange avec d’autres tissus come le lin par exemple. Patrick fait toujours appel à un style propre qu’il modèle à travers un mélange. Pour lui le monde est diversité et ses vêtements montrent cette diversité ou mieux ce métissage. Pagne, raphia et d’autres tissus africains n’ont pas encore été exposés assemblés à des toiles européennes, asiatiques ou américaines… « Ça c’est ma conception de la mode ; pour montrer qu’on n’est pas seul dans l’univers. La mode ce n’est pas quelqu’un, la mode c’est chacun de nous ».
Patrick croit tellement fort à cette conception qu’il a donné le nom de « carrefour » à quelques-unes de ses chemises, parce qu’elles sont le résultat de l’interaction avec d’autres personnes, inspirées par des moments de bavardage ou par des rencontres.

Le créateur congolais Patrick Nganga se tient à un moment important de sa carrière. Loin derrière lui l’époque où il avait quitté son Congo natal avec seulement 1500 FCFA dans la poche pour risquer cette aventure qui le conduisit là-bas. Un des ses projets : une collection mixte, probablement faite avec le pagne wax comme tissu principal ; mais cela se fera dans son pays d’accueil, la Côte d’Ivoire, nous confie-t-il. C’est là-bas que Patrick a appris presque tout ce qu’il sait sur la mode.

Patrick Nganga n’aura même pas le temps de se reposer qu’il quittera le pays, encore une fois, pour participer au show organisé par la « Maison Shadda ». Patrick Nganga et quatre autres stylistes africains y présenteront leurs créations. Mais ce qui est sûr, c’est que sa dernière collection « Moto » restera au Congo. C’est peut-être le signe qu’il va bientôt nous revenir. Qui est-ce qui sait si cette fois ce ne sera pas pour rester au pays …


Rédigé le Lundi 18 Mars 2013 à 13:31 | Lu 1432 fois | 6 commentaire(s)






À lire aussi :
< >

Jeudi 26 Août 2021 - 18:12 Dulcie September

Vendredi 16 Juillet 2021 - 22:14 Sardoine Mia

L'OEIL DE BASANGO | LISAPO | TAM-TAM | TENTATIONS | ÉCONOMIE | DÉCOUVERTE | BASANGO TV | BONS PLANS







    Aucun événement à cette date.




Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018




Facebook
Instagram
Twitter