Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

PAULA MARCELA MORENO

Les parlementaires afrodescendants ont favorisé sa nomination

Les "Caucus" de congressistes Afrodescendants en Colombie et aux États-Unis ont joué un rôle fondamental dans sa nomination.


PAULA MARCELA MORENO
PAULA MARCELA MORENO
La nomination de PAULA MARCELA MORENO en tant que ministre de la culture en Colombie pourrait être pris comme un clin d'œil du gouvernement du président ALVARO URIBE VELEZ au BLACK CAUCUS (Groupe de Congressistes Afroaméricains membre du congrès des États-Unis) formée de 42 membres, un chiffre suffisant pour compter lors du vote du Traité de Libre Échange entre les deux nations.

Les membres du Caucus Afro américain aux Etats-Unis ont réclamé au gouvernement du président URIBE une plus grande présence de l'État dans les localités peuplées de noirs du pays lorsqu'ils ont pris connaissance des chiffres sur le chômage, la santé, l'assainissement de Base, l'infrastructure routière et L'espérance de vie au sein de cette population, après que leurs collègues du "caucus" des parlementaires afro colombiens, les aient informé du manque d'attention du gouvernement à leurs communautés ; Ainsi que sur leur présence dans les hautes sphères de l'état.

La visite des congressistes afroaméricains en Colombie et leur écoute de la société civile noire et de ses dirigeants sur la situation que vivent les afrodescendants et le fait même que certains des congressistes comme DONALD PAYNE ont eux-mêmes visité de façon non officielle la ville de Quibdo et ont pu observer le retard de l'une des communautés noires par rapport au reste du pays fut un autre aspect fondamental pour que la problématique des Afro colombiens mérite l'intérêt du BLACK CAUCUS.

La pression des américains fut telle que une semaine avant la nomination de MORENO comme ministre de la Culture, le président URIBE en visite à Washington à la recherche du soutien des membres du Congrès au Traité de Libre Échange a également nommé un autre afro colombien ANDRES PALACIOS vice ministre du Travail et de la sécurité sociale .


Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga

Profil de la Ministre de la Culture

Nom: PAULA MARCELA MORENO

Age:28 Ans

Lieu de naissance:Bogotá DC.

Études:Ingénieure industriel, spécialisée dans les domaines de la Gestion de Projets

Langues:Anglais, Italien et Français

Expérience:Consultante de la Direction des Ethnies du Ministère de l'Intrérieur.
Chercheur à l'Université de Cambridge
Université des Andes
Association des Conseils Communautaires de Timbyqui – Cauca Fescol




Guy Mbarga
Rédigé le Mercredi 6 Juin 2007 à 03:52 | Lu 962 commentaire(s)




À lire aussi :
< >

Mardi 16 Juin 2020 - 21:41 Somos Cultura de Resistencia

Mardi 16 Juin 2020 - 21:34 EL QAFF tiene rostro de mujer

Focus | Confidences | Lettres d'Afrique | Diaspora







    Aucun événement à cette date.




Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018




Facebook
Instagram
Twitter