Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Les nègres marrons

FLÈCHE QUI CHERCHE LA LIBERTE

Pour essayer d’accréditer l’idée selon laquelle les Africains déportés en Amérique étaient contents de leur sort et de leurs maîtres, l’historiographie officielle a souvent cherché à passer sous silence les innombrables et permanentes révoltes d’esclaves.
La vérité est qu’aucune contrée de l’Amérique n’a été épargnée de révoltes de ceux qu’on appelait les nègres marrons.


Les nègres marrons
Les nègres marrons
L’île de Surinam est un ensemble de 400 plantations de canne à sucre.
Dans ces plantations des nègres travaillent jour et nuit. Au rythme du fouet.
Dans ces plantations l’espérance de vie est de sept ans maximum.
Alors à la tombé de la nuit les nègres essaient de s’échapper de cet enfer.
Ceux qui sont rattrapés sont pendus par un crochet de fer leur traversant les côtes.
Ou alors ils sont écartelés ou crucifiés.
les autres - ceux qui arrivent à échapper aux chiens et aux chasseurs de primes lancés à leurs trousses - s’enfoncent dans les entrailles des forêts ou des marécages et y construisent leurs demeures. On les appelle les cimarrons mot qui veut dire “ flèche qui cherche la liberté “.


David Gakunzi
Rédigé le Jeudi 12 Juin 2003 à 00:00 | Lu 781 commentaire(s)




À lire aussi :
< >

A Lire | A Ecouter | A Voir | Life Style | Mémoires




MOKÉ TV





App Store
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube



www.wilfridmassamba.com


Facebook
App Store
Google+
Instagram
Rss
Twitter
YouTube