Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Les femmes congolaises de France autour de l’entrepreunariat.

L’association de la Femme Africaine au Pluriel « AFAP BAKENTO» organise une journée de l’entrepreneuriat le samedi 12 mars 2011 à l’espace CAP 15 à Paris sous les thèmes « Comment donner aux femmes noires les moyens de jouir de leur rôle d’acteurs de développement ? Comment concilier volonté d’investir et pérennité de l’entreprise ? ». C’est une initiative de Mme Edrine Balandamio-Mbouka, fondatrice et Présidente de cette association.


Les femmes congolaises de France vivront au rythme des entrepreneurs et des entreprises grâce à une journée de l’entrepreunariat au féminin. C’est un projet qui ambitionne de renforcer la dynamique entrepreneuriale des femmes africaines et congolaises en particulier. L’AFAP BAKENTO s’active pour réussir cette rencontre qui sera porté sur les fonts baptismaux par Rhode Bath-Schéba MAKOUMBOU, peintre/sculpteuse congolaise, marraine de l’événement. A cette occasion, une conférence-debat sera tenue, en présence des invités et des partenaires.

Pour justifier cette rencontre Mme Edrine Balandamio-Mbouka a déclaré « Cette journée est pour nous, l’occasion de marquer notre implication dans le développement économique. Nous voulons surtout mettre en valeur les dirigeantes d’entreprises et d’associations des femmes noires qui se battent au quotidien dans le but de se maintenir sur la pente ascendante de la réussite et du succès. Nous lançons d’ailleurs un appel à partenariat et de soutien à tous et à toutes pour que cette journée soit une réussite et bénéfique pour les femmes».

Cette journée de l’entreprenariat réunira plusieurs partenaires entre associations, administrations et pépinières et comportera des journées de formation, des ateliers de travail et d'information sur l'initiative privée et la création d'entreprises au profit de des femmes.
Créer par Madame Edrine Balandamio-Mbouka, l’AFAP BAKENTO est une Association de loi 1901 à but non lucratif pour soutenir et promouvoir les actions de la femme africaine ; Développer un réseau de femmes africaines dynamiques et entreprenantes.


bakento.afap@gmail.com






Lauryathe SAUGET
Rédigé le Samedi 18 Décembre 2010 à 14:19 | Lu 1363 fois | 0 commentaire(s)





À lire aussi :
< >

Mardi 25 Octobre 2016 - 17:28 Série. “Atlanta” :

Vendredi 8 Avril 2016 - 18:11 Driss Homet

Sous le manguier | Mots d'ailleurs | Tout converge









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter