Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Les Ministres Paula Marcela Moreno Zapata et Gilberto Gil signent des accords culturels

Les deux ministres de la Culture de la Colombie et du Brésil, tous deux afrodescendants se sont récemment rencontrés à Bogota le 27 Octobre dernier pour la signature de trois accords d’échanges et de coopération culturelle.


Les ministres Gil et Moreno Zapata
Les ministres Gil et Moreno Zapata
Bogotá. Le célèbre musicien brésilien Gilberto Gil était de retour au Théâtre Colón de Bogota, cette fois pas en sa qualité d’artiste, mais en tant que Ministre de la Culture du Brésil. Dans la matinée, le ministre Gil a parlé de la diversité culturelle et a réfléchi sur la culture comme axe central de développement.

L’événement, auquel ont assisté les représentants du Ministère de la Culture, du Ministère de l’Intérieur et de l’Ambassade du Brésil était présidé par la Ministre de la Culture de Colombie Paula Marcela Moreno Zapata, l’ambassadeur de Colombie au Brésil, Mario Galofre, et l’ambassadeur du Brésil en Colombie, Julio César Gómez Do Santos.

Durant son intervention, le ministre Gil a affirmé qu’en matière de culture, les gens doivent être plus créateurs que consommateurs, ils doivent avoir le droit à l’expression.
Dans ce sens, il a indiqué que “nos États doivent assumer la responsabilité de formuler et d’appliquer des politiques publiques de Culture. Au Brésil, par exemple, des projets dénommés “Puntos de Cultura”(Points de Culture) sont exécutés depuis 2004, qui consistent à l’identification d’activités culturelles développées par les communautés elles mêmes destinées à être soutenu des points de vue financier et technique par l’État”.

Faisant référence au rôle que doit jouer l’État du point de vue culturel, le ministre Gil a affirmé qu’il doit interpréter la qualité de vie des populations de façon plus large, en faisant entrer en ligne de compte l’accès à la culture comme élément de leur développement. “L’État doit promouvoir l’autonomie et la soutenabilité des groupes culturels” .

Il a également soutenu que au cours des dernières années, le concept de la diversité culturelle s’est peu à peu consolidé dans l’agenda international, comme le prouve l’approbation de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles en juin de cette année durant la conférence de l’Unesco à Paris et à laquelle ont participé des représentants de plus de 50 pays du monde entier.

Pour sa part, la ministre de la Culture de Colombie, Paula Marcela Moreno Zapata a souligné l’importance des institutions dans la promotion et le renforcement de la diversité culturelle. “Nous devons apprécier nos différences comme condition de notre diversité culturelle et d’une démocratie dans laquelle toutes les formes de vie peuvent réellement coexister”.

À ce sujet, le ministre Gil a ajouté que “la diversité culturelle rend possible la production d’expériences et de solutions créatives qui permettent de faire face aux inégalités et aux conflits, pour construire une culture de paix”.

Les deux Ministres de la Culture partagent l’idée selon laquelle la culture est le meilleur moyen de générer l’estime de soi des individus et des communautés, et confirment que la journée d’échange et de coopération culturels entre le Brésil et la Colombie sera d’un grand soutien pour atteindre cet objectif. “Il s’agira d’un échange de concepts et de pratiques au profit de nos sociétés”, a affirmé la ministre Moreno.

Signature d’accords d’échanges et de coopération culturelle entre la Colombie et le Brésil

Une des propositions consiste en la génération d’une politique culturelle qui contribue au système d’éducation, qui s’impliquent dans les processus de formation, en permettant que la culture soit présente dans l’esprit des professeurs et des étudiants, et qui garantisse un répertoire culturel au service des écoles et des collèges publics et privés .

Une des autres stratégies est le renforcement du système public de communication (radio et télévision) à travers une importante production de contenus culturels qui représentent la riche diversité de nos populations.

La troisième proposition est liée au renforcement de l’économie culturelle comme secteur stratégique pour le développement des deux pays. Dans ce sens, le soutien de petites entreprises culturelles jouent un rôle vital, ainsi que l’obstruction à la création de monopoles économiques qui provoquent des effets de censure privée et de restriction démocratique.
Il a également été question de la reconnaissance des savoirs traditionnels comme technologies fondamentales pour nos sociétés, particulièrement en ce qui concerne les peuples indigènes et les populations afrodescendantes.

Enfin, il a été fait référence à la gestion des mécanismes de protection des droits d’auteurs et l’application de politiques de culture digitale qui facilitent l’accès de tous les citoyens aux nouvelles technologies de l’information.

À cette occasion, les Ministres de la Culture du Brésil et de la Colombie ont signé des accords de coopération, d’échange, de promotion et de divulgation de la culture afrodescendante, de même qu’un accord de coopération, souscris par la Cinemateca Brasilera (Cinémathèque Bréilienne) et la Fondation Patrimonio Fílmico Colombiano (Patrimoine Fimographique Colombien) , dont l’objet est la préservation et la diffusion des œuvres cinématographiques respectives de chaque pays.

Selon la ministre de la Culture, Paula Marcela Moreno Zapata, “Le Brésil et la Colombie consolident, avec la signature de ces accords, leur intérêt pour la culture en tant que déterminant social du développement. Nous sommes convaincus que la culture est un moyen de reconstruction du tissu social et devient également un facteur de compétitivité pour la Nation”.

La Ministre a confirmé que les équipes techniques des deux pays ont déjà lancé des actions pour l’application de ces accords.

Traduit de l’Espagnol par Guy everard Mbarga
Source

Guy Mbarga
Rédigé le Jeudi 1 Novembre 2007 à 15:32 | Lu 1440 commentaire(s)




À lire aussi :
< >

Vendredi 5 Juin 2009 - 16:33 CHILI

Focus | Confidences | Lettres d'Afrique | Diaspora









App Store
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube




Facebook
App Store
Google+
Instagram
Rss
Twitter
YouTube