Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Les Artistes invisibles

Luca Cosentino, Wilfrid Massamba

"À travers ces tableaux s'écrit au jour le jour une histoire qui ne demande qu'à être dévoilée. De même que dans un journal les caricatures peuvent être la substance de l'information, ces peintures vont à l'essentiel, croquent avec insistance le détail et nous renvoient un autre versant de la ville, cette face cachée qui contribue à la mutation de la mégapole et qui redonne au peuple le pouvoir de regarder son destin, de dessiner son époque."


Les Artistes invisibles
Les Artistes invisibles
Les réalités urbaine de l'Afrique, débordantes de vitalité et de dynamisme, offrent de nombreux centres d'intérêt à l'observateur pourvu d'une sensibilité artistique.
L'un des plus captivants est le foisonnement varié et coloré de l'art publicitaire urbain, ensemble de représentations figuratives qui accrochent le regard le long des artères commerçantes.
Il s'agit d'une manifestation que l'on retrouve partout sur le continent africain, mais qui atteint une présence en République du Congo: les rues de Brazzaville et de Pointe-Noire regorgent d'affiches et de peintures murales d'une grande efficacité commerciale , qui peuvent surprendre par le souci du détail et la créativité de leur réalisation.
Ce livre est un hommage à cet art populaire. Loin d'être exhaustive, la série d'illustration présentées dans ces pages témoigne de la valeur artistique de ces œuvres et du talent des artistes méconnus qui en sont les auteurs.


Les Artistes invisibles
Auteur(s) : Luca Cosentino, Wilfrid Massamba
Edition : Editions les Manguiers
Date de parution : 13/02/2013
Nb de pages : 122

Disponible à Basango à la librairie Paillet à Pointe-Noire, librairie des Dépêches à Brazzaville
Prix : 21 500 Fcfa

ISBN : 978-2-918574-09-5

Par Alain Mabanckou
Rédigé le Lundi 18 Février 2013 à 11:25 | Lu 851 fois | 2 commentaire(s)






À lire aussi :
< >

Mercredi 28 Novembre 2018 - 01:45 Hem' sey Mina

Lundi 9 Juillet 2018 - 23:24 Seun Kuti

A Lire | A Ecouter | A Voir | Life Style | Mémoires









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter