Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

La ballade d'un rasta-fan !

" Rastafari : se dit d'un mouvement mystique, politique et culturel propre aux noirs de la Jamaïque et des Antilles anglophones… " nous dit le dictionnaire.
Mais le dictionnaire étant peu bavard dans ses définitions, j'ai souhaité approfondir mes recherches. Comme beaucoup d'autres gens, le rastafarisme n'évoquait pour moi qu'une philosophie lointaine à travers laquelle les figures d'Haïlé Selassié* et Bob Marley* transparaissaient sans que je connaisse, au fond, l'histoire de ce mouvement. Grâce aux relations de Sista IT, spécialiste dans ce domaine, j'ai pu faire la connaissance de Fari, musicien et Bobo dread* convaincu qui s'est déjà représenté l'année dernière au Village Rasta.
Fari a bien voulu nous éclairer sur cette philosophie à la fois contestataire et pacifique dont l'histoire est directement liée à celle de l'esclavage des Noirs et de la colonisation.
Selon lui, seuls l'amour et la tolérance, prônées par Haïlé Selassié, empereur d'Ethiopie et guide spirituel du mouvement rasta, peuvent changer la face du monde et rendre à l'homme sa dignité.


Bob Marley
Bob Marley
Le rastafarisme existe depuis la fin du 18ème siècle et avait comme particularité de défendre le Noir face à l'oppression de l'homme blanc en tant que colon et esclavagiste.
Depuis, les mentalités ont évolué, mais l'esclavage existe toujours, sous d'autres formes.
Georges Liele, un pasteur, posa le premier les jalons de ce qui allait devenir le grand mouvement que nous connaissons actuellement.
On comprend qu'au terme de plus de trois siècles d'esclavage, la vision catholique-colonisiatrice d'une Eglise paternaliste et de certains de ses représentants qui prêchaient, le fouet à la main, que Dieu est bon et blanc, ne pouvait plus être acceptée par le peuple noir ! En réponse à ces abus, Marcus Garvey* (ci-contre), en 1916, est allé jusqu'à prophétiser en déclarant qu'un roi noir en Afrique sera couronné, qu'il sera le Rédempteur de la cause noire contre l'oppresseur blanc, désigné symboliquement comme le Diable ou Babylone*.
Zion désigne la terre promise qui, d'après les rastas, se situe en Ethiopie où les noirs connaîtront enfin la liberté. Tout en écoutant Fari, je m'interroge face au calme qui émane de lui.
Est-ce de la timidité, de la prudence, de la sérénité mystique ? Eclairé de profil par les rayons du soleil qui filtrent à travers la vitre de l'appartement, son visage, rehaussé d'un turban, n'en paraît que plus noble et plus expressif. Lui, Bobo, conçoit sa vie à travers une trinité qui lui est propre : Haïlé Selassié est le Père, le Rédempteur des Noirs, Marcus Garvey est le prophète, celui qui a annoncé sa venue, et le Prince Emmanuel* est le Fils de Sélassié. Peu importe que l'on y croit ou non, car l'amour, la tolérance et l'unité entre les peuples devraient être des valeurs universellement partagées par chacun d'entre nous.
Je repense alors à ces images que j'ai pu voir dans les musées ou dans les livres, à ces civilisations disparues de l'Afrique et de la lointaine Egypte où les mots " peuple " et " liberté " prenaient tout leur sens, car c'est bien de cela qu'il s'agit. Le " reggae culture* " permet à Fari d'exprimer sur scène toute sa soif de liberté, d'exprimer l'espoir qu'un jour les Noirs iront à Zion pour glorifier le Roi des rois, c'est à dire Selassié lui-même.

La façon de vivre des rastafariens a aussi ses règles. Lorsque les rastas se saluent, c'est poing contre poing. Cela signifie que la lutte continue dans l'union. Autres particularités : ils ne mangent pas de viande, surtout la viande de porc, car ils la considèrent impure, tout comme les Juifs.
Ils ne boivent pas non plus d'alcool et préfèrent fumer la Ganja* à laquelle ils attribuent des vertus curatives pour les rhumes et d'autres maladies. Du fait qu'elle soit naturelle et issue de la terre, c'est la plante spirituelle par excellence. Elle leur permet de réaliser l'unité avec le monde. Alors pourquoi l'interdire à la consommation puisque l'alcool, en particulier le rhum en Jamaïque, fait plus de dégâts ? Le débat reste ouvert…
La rencontre s'est faîte à Belleville, dans ce quartier où de nombreuses communautés se mélangent en un tout coloré et bruyant : un marché, des restaurants chinois, des épiceries juives, des échoppes de toutes sortes y sont représentés. En mon for intérieur, je me dis que c'est peut-être ça aussi le rastafari : tolérer son voisin dans la promiscuité et accepter ses différences, même s'il crie pour vendre son pied de mouton ou ses mangues !



Petit lexique :

Bobo: Branche du mouvement rastafarien dont le chef spirituel et le fondateur, de la même lignée que Melchisédech d'après eux, est le Prince Emmanuel Edwards. Contrairement aux autres Dreadlocks, les Bobos, appelés aussi " black jews ", vivent en communauté selon la tradition de Howell. Leur communauté principale se situe à quinze kilomètres de Kingston dans un endroit appelé " City on a Hill ". La trinité rastafarienne des Bobos est composé de Sélassié (le Père), de Prince Emmanuel (le Fils) et de Marcus Garvey (le St Esprit et prophète). Ils observent le sabbat et chez eux, c'est l'homme qui fait la cuisine !

Marcus Garvey : Homme politique et chantre de la cause noire, il est considéré comme prophète du mouvement. Tout comme certains disent " la France aux Français ", c'est l'un des premiers à avoir dit " l'Afrique aux Africains " et à accuser l'homme blanc de tous ses maux ! Ce sujet mérite réflexion…Rendez-vous à la rubrique " Forum " pour en discuter !

Ganja : Marijuana.

Nyahbinghi : Terme originaire de l'Afrique de l'Est se référant à un culte politico-religieux qui a résisté à la domination coloniale de la dernière décade du XIXème siècle jusqu'aux environs de 1928. Robert I, un écrivain, supposa à travers son livre " Rebellion in Black Africa " que c'est à Ruanda-Urundi ou en Ouganda qu'eut lieu la rebellion. Le terme serait le nom ou le titre d'une princesse ruandaise qui aurait été tuée par les colons du fait de sa résistance. Après sa mort, des cultes surgirent d'un peu partout, vénérant sa mémoire et son courage. " Nyahbinghi " d'après Robert I voudrait dire " elle qui possède tant de choses ". Ce nom a été repris par l'un des groupes présents au Village Rasta.

Haïlé Selassié : Régent et héritier de l'empire à partir de 1916, le ras Tafari Makonen fut proclamé " Le Négus " ( roi ) en 1928 et devint empereur deux ans plus tard sous le nom d'Haïlé Selassié 1er. Lors de l'invasion par les troupes de Mussolini, il s'exila et gagna la Grande-Bretagne en 1936. En 1941, il revint en Ethiopie avec les troupes alliées. Puis il fut renversé en 1974 et mourut le 27 août 1975 à Addis-Abéba. Pour les rastas, il incarne le Père et le Rédempteur du peuple noir.

Locks : Coiffure typique des rastas qui consiste à laisser pousser ses cheveux et à en faire des nattes. Selon les cas et les écoles du mouvement, les locks sont plus ou moins longues et plus ou moins soignées. Cette tradition provient d'un passage de la Bible ( Levitique 21). Pour certains rastas, couper ses cheveux est un péché !

Reggae culture : Musique qui prône des valeurs positives dont Bob Marley fut le chanteur le plus éminent.

Jah : Nom dérivé de Yahvé, désignant Dieu.

Ras Tafari : Autre nom du Négus, d'où sont tirés les mots Rastafarisme et Rasta. Pour les Rastas purs et durs, les noirs sont les vrais Israélites ( ça se discute !), Dieu est Noir et le Négus, tout droit descendu du roi Salomon et de la reine de Shaba, est leur vrai dirigeant.

L.P.Howell : Un des plus célèbres représentants du mouvement rastafarien, mais aussi un des plus radicaux, il prêcha jusqu'en 1940 et s'attira le plus grand nombre de partisans.

Ital : Cuisine rastafarienne à base d'aliments tolérés par les concernés.

Babylone : Tout ce qui se rapporte au Mal, à l'Enfer, y compris l'homme blanc pour les plus extrêmes, et toutes les inventions qui dénaturent le rapport à la Création, d'essence divine.


Ouman D.
Rédigé le Lundi 20 Janvier 2003 à 00:00 | Lu 516 fois | 0 commentaire(s)





À lire aussi :
< >

Mardi 7 Novembre 2017 - 19:32 LAETITIA NGOTO

Jeudi 26 Octobre 2017 - 17:54 Mode

L'OEIL DE BASANGO | LISAPO | TAM-TAM | TENTATIONS | ÉCONOMIE | DÉCOUVERTE | BASANGO TV | BONS PLANS









App Store
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube




Facebook
App Store
Google+
Instagram
Rss
Twitter
YouTube