Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

La Caravane Tom Sank

Le Théâtre Nanterre-Amandiers

Le 15 Octobre 1987, Thomas Sankara est assassiné alors qu’il fait de la Haute Volta,
ancienne colonie française, le Burkina Faso, qui signifie en langues locales, le Pays des
Hommes Intègres.


La Caravane Tom Sank
Le Théâtre Nanterre-Amandiers, la Caravane Tom Sank et Survie Paris Ile-de-France vous
proposent le dimanche 23 Septembre 2007de 16h à 21h une journée de débats, d'échanges,
de théâtre et de musique autour de la personnalité de Thomas Sankara et de son héritage
politique.

En quatre ans il mène dans son pays et au niveau international une politique en rupture
totale avec le néo-colonialisme et lutte ardemment contre la corruption. Il défend ses
idées avec excellence devant l'OUA comme devant l'ONU, ou devant François Mitterrand à
Ouagadougou en 1986.
Vingt ans après son assassinat, nous voulons parler de cet homme, qui n'a pas de place
dans les dictionnaires français. Nous voulons également évoquer l'absence d'enquête sur
sa mort à ce jour et l'impérieuse nécessité du passage de la justice.

PROGRAMME
16h : Introduction
16h30 : Projection du discours de Thomas Sankara à l'ONU le 4 Octobre
1984.
16h50 : Interventions suivit d’un premier débat : la personnalité et
l’œuvre de Thomas Sankara.
Avec Odile Biyidi (présidente de Survie), Augusta Eponya (UPC Came-
roun), un représentant du CIJS (Comité International Justice pour
Thomas Sankara), Germaine Nassouri (Haut-commissaire nommée par
Thomas Sankara).
18h50 Théâtre Nous verrons bien, texte de Chief Seattle avec
Odile Sankara
19h10 Interventions puis deuxième débat :
l'héritage politique de Thomas Sankara notamment en Amérique Latine
avec Koulsy Lamko, (écrivain Tchadien vivant au Mexique et co-organi-
sateur de la Caravane) Véronique Racine (membre du CADTM comité
pour annulation de la dette du tiers-monde) Artemisa Flores Espinola
(sociologue mexicaine doctorante en féminisme, membre de Survie)
Christian Manckassa (Fédération des Congolais de la Diaspora).
20h concert du musique fusion de Bir Ki Mbo avec Koulsy Lamko.
20h30 concert slam avec Apkass.
21h Cloture

DIMANCHE 23 SEPTEMBRE 2007
À 16H
THÉÂTRE NANTERRE-AMANDIERS
SALLE TRANSFORMABLE
TARIF : 3 euros
(reversés intégralement à l’association La Caravane)
RÉSERVATIONS 01 46 14 70 00
WWW.NANTERRE-AMANDIERS.COM

WILFRID MASSAMBA
Rédigé le Samedi 8 Septembre 2007 à 05:45 | Lu 1711 commentaire(s)




À lire aussi :
< >

Mardi 27 Mai 2014 - 16:26 La vieille qui tricotait des bulldozers

Jeudi 5 Février 2015 - 07:20 Le Palanka

Sortir











Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018




Facebook
Instagram
Twitter