Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

LES NATIONS UNIES ACTIVES AU CONGO

Ces actions ont été révélées à travers une palette d’activités qui ont débuté avec la journée internationale de la femme rurale à la maison de la femme le 14 octobre 2006 avec pour thème Investir dans L’Agriculture pour la sécurité alimentaire.


Au cours de cette causerie débat, François Rassolo le Représentant de la FAO au Congo a montré l’importance de l’agriculture pour avoir la sécurité alimentaire. Malheureusement, a-t-il renchérit, le gouvernement congolais alloue dans son budget une part modeste à ce secteur alors qu’il mobilise une grande partie de la population à hauteur de 60%.

Le 16 octobre Aurélien AGBENONCI le Coordonnateur résident du système des nations unies au Congo a organisé un point de presse au cours du quel les journalistes et quelques partenaires ont eu droit à un bilan sur les activités des nations unies au Congo.
Mais dans son allocution, il a primo précisé que cette célébration est une façon de commémorer l’entrée en vigueur de la charte des nations unies. Par la suite, il a retracé succinctement les différentes activités des nations unies tant au Congo qu’à l’étranger.

Ainsi parlant du Congo, il a précisé que l’Onu ont un véritable partenaire du Congo ; cela s’explique par les diverses activités qu’elle mène à travers ses agences sur toute l’étendu du territoire national. Mais il a toute fois souligné quelque défaillance relative surtout au transport de la marchandise de pointe noire à brazzaville. Ces difficultés de transports expliquent le blocage de plusieurs projets et d’autres activités. Aujourd’hui plusieurs produits des nations unies sont bloqués à Pointe noire par faute de transport.
En ce qui concerne les réalisations des Nations Unies à l’étranger, Aurélien AGBENONCI a cité entre autre le rôle combien salutaire de la Mission des Nations Unies au Congo (MONUC) dans l’organisation des premières élections démocratiques en République Démocratique du Congo.

Après cet exposé le tour était venu à chaque chef d’agence de présenter de façon brève quelques activités de son agence.

Ainsi wilfried Banbunh, Représentant du PAM au Congo a dit en substance que le PAM assiste aujourd’hui près de100.000 élèves par son programme Cantine scolaire et compte atteindre avec l’appui du gouvernement 22.000000 élèves d’ici décembre 2008, concernant les personnes vivant avec le VIH-SIDA, le PAM assiste près de 3500 en vivres.

L’UNFPA a révélé à l’assistance que l’un de ses cheval de bataille est la securité du couple mère-enfant. Elle s’emploi en effet à ce que la mère ne mette plus sa vie en danger en mettant au monde. Le but poursuivi est de réduire la morbidité et la mortalité.. Mr libiliy parlant au nom du Représentant du FNUAP empêche, a précisé que son organisme va s’atteler à revaloriser la planification familiale.

Notons que cette cérémonie a été agrémenté par une pièce de théâtre sur les le rôle des différents agences des Nations Unies par les enfants dont l’âges varie entre 6 et 12 ans, et par la visite des dessins et tableaux sur les Organisme du Millénaire pour le Développe produits par les jeunes et des photos présentant les activités des agences des nations unies.

Le 17 octobre, journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, a été marquée par un espace d’échange avec la société civile sur les projets de lutte contre la pauvreté. Cette cérémonie a été couronnée par la projection d’un film documentaire sur les projets PRAEBASE, PCAD, PURAC, et par un débat sur le projet de savonnerie des femmes réfugiées, initié par le HCR

L’autre grand clou de la semaine c’est la marche des olympiades des nations unies qui est une façon d’encourager les congolais à préserver la paix chèrement acquise.

le 24 octobre 2006 un hommage a été rendu à Koffi Anan, le secrétaire général sortant.


Fresnel BONGOL TSIMBA
Correspondant permanent de basango.com

Fresnel BONGOL TSIMBA
Rédigé le Jeudi 19 Octobre 2006 à 00:00 | Lu 1623 commentaire(s)




À lire aussi :
< >

Mercredi 2 Décembre 2015 - 08:37 RESTEZ CONNECTÉ(E)

Vendredi 27 Février 2015 - 10:11 Pourquoi ce match Fespaco - Nollywood ?

Focus | Confidences | Lettres d'Afrique | Diaspora









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter