Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

LA QUINZAINE DE L’ENFANT AFRICAIN

Afrique, outils et passerelles pour l’éducation aujourd’hui

Edition 2011 Assemblée nationale. Du 11 au 25 juin 2011
Le Réseau International des Congolais de l’Extérieur (Le Rice) place La république du Congo au cœur de la célébration de la cinquième édition de la quinzaine de l’Enfant africain à travers quinze jours de conférences-débats, d’activités culturelles, artistiques et pédagogiques dans différentes villes de la région parisienne.


LA QUINZAINE DE L’ENFANT AFRICAIN
Le Rice, fédération d’associations congolaises et de toutes celles qui s’intéressent au Congo, vise à faire connaître la richesse de ce pays et de sa diaspora. Avec ses partenaires (le collectif Iday-France et l’association Ani International), l’association congolaise a souhaité établir un rapport plus concret avec le continent en proposant La République du Congo comme le pays dit « Fil rouge de la quinzaine ». Institutionnels congolais de France et du Congo, conférenciers et artistes animeront les différentes manifestations.

L’objectif de cette célébration est de soutenir l’éducation pour tous en Afrique par des actions engagées et des réalisations concrètes du monde associatif, conscient de l’analphabétisme qui touche le continent africain, de surcroît les enfants qui sont de moins en moins scolarisés : le taux moyen de scolarisation est de 78% pour le primaire, 32% pour le secondaire et 6% pour le supérieur. Au-delà de ces chiffres, les conditions de scolarisation sont souvent alarmantes, les installations précaires, les classes surpeuplées, le matériel et livres scolaires inexistants ou obsolètes.

Le Rice et ses partenaires se réunissent, comme dans beaucoup d’autres pays Européens et Africains, pour dire l’urgente nécessité d’agir. Une date clé, le 16 juin, Journée Internationale de l’Enfant Africain, décrétée ainsi par l’Union Africaine en mémoire du massacre de jeunes élèves en 1976 dans le célèbre ghetto de Soweto sous le régime de l’apartheid en Afrique du Sud.

En cinq années cet événement est devenu le grand rendez-vous annuel des acteurs de la solidarité internationale, de l'intégration, de la culture engagés sur la problématique de l’éducation en Afrique en Région Ile de France, en Europe et en Afrique.

Réseau International des Congolais de l’Extérieur (Rice), association 1901, 23 rue Vaneau 75007 Paris



Ambroise Louemba
Rédigé le Dimanche 12 Juin 2011 à 11:22 | Lu 894 fois | 0 commentaire(s)





À lire aussi :
< >

Mardi 25 Octobre 2016 - 17:28 Série. “Atlanta” :

Vendredi 8 Avril 2016 - 18:11 Driss Homet

Sous le manguier | Mots d'ailleurs | Tout converge









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter