Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Je m’appelle…, tu t’appelles…, il s’appelle…

Eclipse, Samétone, Dieumerci

Çaviendra, Godlove, Jacques Chirac, Sankara, Dieuleveut ou Mesrêves,…la typologie des prénoms a bien évolué ces dernières décennies au Congo. Enquête sur ces petits noms plus originaux les uns que les autres.


Je m’appelle…, tu t’appelles…, il s’appelle…
Ma fille s’appelle Prefna. Car c’est le ‘‘Premier fruit de notre amour’’, annonce avec beaucoup de fierté Jean-Pierre, ingénieur en bâtiment de 45 ans. Anagramme, noms de personnalités, de personnages bibliques, de stars de cinéma ou encore accolement des prénoms des parents …, les prénoms rivalisent d'originalité dans les registres d’état civil. Charge aux parents de justifier le choix de celui de leur enfant. «Mon premier fils je l’ai prénommé Switch comme le commutateur en informatique», raconte Aimé, 32 ans, informaticien dans l’armée... Stanislas, lui, révèle que son fils s'appelle Ronny, «parce qu'il est né le jour et à l’heure où Ronaldinho a reçu son ballon d’or».
On peut à l’évidence cataloguer les prénoms en plusieurs catégories. En place de leader : les classiques, ceux que l’on peut choisir à l’appui du calendrier grégorien : Isabelle, Sophie,Pierre, Paul, Jacques, Martin … ; vient ensuite celle dont l’attribution est liée à un événement survenu le jour de la naissance de l’enfant, comme le veut la coutume congolaise, ou plus surprenant encore, lié à l’état d’esprit du couple. Eclipse, Dieumerci, Pénitence, Çaïra, Samétone, Lespérance, Béatitude, Plénitude et Eurêka illustrent aisément cette dernière catégorie. Misère, 42 ans, rapporte : «Mes parents m’ont prénommé ainsi parce que ma mère en a fait voir de toutes les couleurs à mon père lorsqu’elle était enceinte. C'est pour se remémorer ces instants de misère que mon père m’a donné ce nom ». Quant aux Samétone, c’est bien souvent la surprise de leur naissance qui leur vaut cet « étonnant » prénom. Idem pour Saïra ou Saviendra, porteurs d’espoir sur la venue future d’un enfant du sexe opposé à celui de ce dernier.
Au centre d’état civil de la commune de Mfilou, le 7ème arrondissement de Brazzaville, Sosthène Kindou, le chef de centre, compulse les registres de déclaration de naissance. «Les parents restent libres de nommer leurs enfants comme ils l'entendent. C’est depuis les années 90 que nous avons commencé à enregistrer de tout nouveaux prénoms», explique-t-il. «Il y en a tout de même de bien particuliers, comme Aïn-Sauf-Or, Jhaloux, Jespère, Attend, Debout, Sankara, Mitterand, Mondésir, Majoie, ou encore Jouissance… et c'est parfois avec un petit sourire que nous les reproduisons sur les pièces d’état civil», poursuit-il. Les noms d'homme d'État ont souvent le vent en poupe. A l’exemple de Jacques Chirac, Sankara ou Mitterand. Pour le petit Jacques Chirac, âgé aujourd’hui d’une dizaine d’années, son père explique, par exemple, avoir été fortement impressionné par la personnalité de l’ancien Président français, lors de sa première visite à Brazzaville en 1996.
A l’ère des télénovelas, ces feuilletons TV sud-américaines à l’eau de rose qui rythment les soirées congolaises, les prénoms latino ont droit, eux aussi, à leur moment de gloire. Dans la rue ou dans les concessions, on entend souvent des parents interpeller leurs petits Miguel, Luna, Barbarita, Isadora, Bella, Lucio, Chui, Ricardo ou Isaura. Des prénoms empruntés aux personnages principaux de ces séries télés. «Ma fille Isaura sera une battante, comme Isaura, la jeune esclave mulâtre qui a triomphé des mauvais traitements et de l’injustice à la fin du téléfilm », confie fièrement une mère du quartier Diata. Les prénoms de stars de cinéma ou de catch ne sont pas en reste. John Connor, Rocky, John Cena, Nikky, …ces héros des célèbres films, Terminator, Rocky Balboa ou Le sens du devoir ont leur homonyme congolais. La tendance actuelle est également à la combinaison des prénoms des deuxparents. Plusieurs couples rencontrés ont fait état de cette expérience. Résultat, des prénoms originaux, parfois fantaisistes qui sont autant de néologismes symboliques. leur fils Tiedrin, tandis que Pascal et Delphine ont appelé leur enfant Pascadelphine. Rosten est, quant à elle, la fille de Rosalie et Nestor, Willmar, le fils de Willy et Marina, Jefel, celui de Jean et Félicité et Irdave, celui d’ Irlène et Davy Intrigant aussi sont ces prénoms que les centres d’état civil ont
enregistré à la période post-conflit, Etienne et Adrienne ont ainsi prdes prénoms comme Laguerre, Guerriane, Guerril, Guerchamps,… Pourtant certains parents se plaignent parfois du caractère agressif de leurs enfants. « Ma fille est terrible. Elle est tellement belliqueuse et caractérielle, que je manque quelque fois de patience avec elle », se plaint le parent de Guerriane. Ce qui soulève la réelle question de l’influence que peut avoir le prénom sur la personnalité de l’enfant. Serait-ce, alors la consécration de la formule ‘‘dis-moi quel est ton prénom et je te dirai qui tu es’’? Dans tout les cas, seuls les parents pourront y répondre.

Par Ifrikia Kengue Di-Boutandou
Rédigé le Jeudi 17 Février 2011 à 12:14 | Lu 767 fois | 2 commentaire(s)






1.Posté par Guy Martilal MAKOUANA le 31/08/2011 06:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est super! (-_-)

2.Posté par Guy Martilal MAKOUANA le 31/08/2011 07:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ça fait plaisir de voir et de participe a des t-elles actions?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


À lire aussi :
< >

Mardi 7 Novembre 2017 - 19:32 LAETITIA NGOTO

Jeudi 26 Octobre 2017 - 17:54 Mode

L'OEIL DE BASANGO | LISAPO | TAM-TAM | TENTATIONS | ÉCONOMIE | DÉCOUVERTE | BASANGO TV | BONS PLANS









App Store
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube




Facebook
App Store
Google+
Instagram
Rss
Twitter
YouTube