Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Harouna Ly

Gendarme en Mauritanie

Harouna Ly, surnommé Rachid, est né à Wouro-Dialaw (département de Bababé, Brakna Mauritanien, Vallée du Fleuve Sénégal). Sa famille Toorobe (maraboutique) lui fait fréquenter très jeune l’école coranique familiale avant de l’inscrire à l’école française. Il s’enrôle dans la Gendarmerie en 1983 ; après une formation à Rosso, il est affecté à la Brigade Mixte de Nouakchott, puis à la Brigade d’Akjoujt (wilaya de L’Inchiri). Il est arrêté en mai 1989 et révoqué du Corps de la Gendarmerie le 6 Juin de la même année.
Harouna LY travaille maintenant dans un Cabinet d’Avocat. Il a collaboré à plusieurs journaux indépendants et est actuellement rédacteur-en-chef de l’hebdomadaire “La Nouvelle Expression”. Ce livre n’est pas sa première publication.


Gendarme en Mauritanie
Gendarme en Mauritanie
1989, Gendarme en Mauritanie vous conduit dans un univers bien particulier : le milieu socio-professionnel de la gendarmerie, si peu décrit, et ce, dans un environnement géographique que peu de gens ont le bonheur de connaître : l’austère et belle Mauritanie et la zone désertique de l’Inchiri, en particulier.
L’humour, la joie et la volonté de vivre font exploser le style de l’auteur et le lecteur ne saurait s’ennuyer mis en face d’un réalisme aussi coloré.
Pourtant les aventures et mésaventures de ce gendarme se situent dans un contexte socio-politique dur, celui d’un pays meurtri par les conflits ethniques, la guerre, le racisme, les séquelles de l’esclavage et les luttes de pouvoir.
Le témoin principal s’en tient à ce qu’il a vu et subi, apporte sa contribution précieuse à l’histoire avec honnêteté, refuse toute logique de haine et c’est une belle leçon d’interculturalité.

Les Éditions Cultures Croisées
1, Av.Maurice de Vlaminck - P.64
77680 Roissy-en-Brie -FRANCE


Tél. 01 60 28 34 04, FAx. 01 60 28 40 21
http://www.ed-cultures-croisees.org

Anne -Marie Hochet
Rédigé le Mardi 19 Juin 2007 à 19:15 | Lu 3922 commentaire(s)





À lire aussi :
< >

Mercredi 28 Novembre 2018 - 01:45 Hem' sey Mina

Lundi 9 Juillet 2018 - 23:24 Seun Kuti

A Lire | A Ecouter | A Voir | Life Style | Mémoires









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter