Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Eclipse totale du soleil au Congo

Dimanche 3 novembre 2013


Carte générale de l’éclipse hybride du soleil du 3 novembre 2013
Carte générale de l’éclipse hybride du soleil du 3 novembre 2013
Le phénomène

Cette éclipse solaire est la seconde de l’année 2013 et la neuvième éclipse totale du XXIème siècle.

Elle est répertoriée comme étant une "éclipse hybride" car au début de l’ éclipse solaire sur la Côte Est des États-Unis sa bande centrale sera visible sous une forme d'éclipse annulaire, puis après une trajectoire de 100 km environ, cette même bande sera visible sous une forme d'éclipse totale.
Ceci est relativement rare, car la prochaine éclipse solaire hybride aura lieu le 14 novembre 2031.

Cette éclipse solaire hybride du 3 novembre 2013 sera visible sur trois continents : au sud-est de l'Amérique du Nord, au Nord de l'Amérique du Sud, sur la totalité de l’Afrique, au sud de l’Europe et au Moyen-Orient.
En particulier, la bande de centralité sera visible sous forme d'éclipse solaire totale aux Caraïbes, au Gabon, au Congo, en République Démocratique du Congo, en Ouganda, au Nord du Kenya, au sud de l’Éthiopie et prendra fin au nord de la Somalie.

Les éclipses totales du soleil, à cause de leur rareté et du spectacle qu'elles nous offrent, sont d'autant plus passionnantes à observer.

Mais il est d'autant plus impératif de se protéger les yeux, durant les différentes phases d'une éclipse totale


Conduite à tenir

Trajectoire de l’éclipse totale au Congo
Trajectoire de l’éclipse totale au Congo
Les séquelles visuelles :

Une éclipse solaire est un événement exceptionnel qui doit laisser un souvenir inoubliable. Malheureusement à chaque éclipse, plusieurs centaines de cas de brûlures de la rétine avec séquelles aggravées sont recensés.
Les brûlures par éclipse entraînent une baisse de la vision centrale, des déformations visuelles, une modification de la vision des couleurs, une tache sombre au centre du champ de vision.
Elles sont d'autant plus insidieuses qu'elles sont indolores et apparaissent rapidement : quelques dizaines de secondes d'exposition au soleil peuvent laisser des séquelles définitives.

Se protéger les yeux :

Ne jamais observer le soleil directement, même lors d'une éclipse partielle et surtout pas à travers des lunettes de vues, des lunettes de soleil, une pellicule photographique, un film de diapositive ou de radiographie, etc. En outre, il est fortement imprudent d'utiliser des lunettes conçues pour les éclipses qui ne sont pas certifiées par un laboratoire agréé (certification CE par exemple).
Pour ceux qui souhaitent observer ce phénomène, il est impératif de porter des lunettes de protection munies de filtres protecteurs spécifiques certifiés conformes (CE n°89/686) spécialement conçues pour l'observation directe du soleil. Ces lunettes protectrices spécifiques sont disponibles en pharmacie.

Source : Le CMSO eni Congo

eni Congo
Rédigé le Vendredi 1 Novembre 2013 à 12:04 | Lu 1014 fois | 0 commentaire(s)






À lire aussi :
< >

Jeudi 7 Janvier 2021 - 12:25 Henri Lopes

Mercredi 30 Décembre 2020 - 12:50 Le roi Moe Makosso IV s'en est allé

L'OEIL DE BASANGO | LISAPO | TAM-TAM | TENTATIONS | ÉCONOMIE | DÉCOUVERTE | BASANGO TV | BONS PLANS









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter