Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Cuntee Cullen

MOURONS, OUI, MAIS EN RESISTANTS

Né le 30 mai 1903 et mort en 1946, Cuntee Cullen auteur de plusieurs ouvrages de poésie est l'un des plus importants poètes de la renaissance de Harlem.


Cuntee Cullen
Cuntee Cullen
Honte aux poètes qui ont attrapé
la fièvre répandue de la soumission.
Si nous devons mourir un jour, que ce ne soit pas en betes traquées
soumises.
Mourons, oui, mais en résistants.
Cuntee Cullen est de ceux qui refusent de mourir sans rien dire

Ballad of the Brown Girl

Cuntee Cullen
Cuntee Cullen
In 1922, Cullen entered New York University. His poems were published in The Crisis, under the leadership of W. E. B. Du Bois, and Opportunity, a magazine of the National Urban League. He was soon after published in Harper's, the Century Magazine, and Poetry. He won several awards for his poem, "Ballad of the Brown Girl," and graduated from New York University in 1923. That same year, Harper published his first volume of verse, Color, and he was admitted to Harvard University where he completed a master's degree.


A Selected Bibliography

Poetry

Color (1925)
Copper Sun (1927)
The Ballad of the Brown Girl (1928)
The Black Christ and Other Poems (1929)
The Medea and Some Other Poems (1935)
On These I Stand: An Anthology of the Best Poems of Countee Cullen (1947)
My Soul's High Song: The Collected Writings of Countee Cullen (1991)


Prose

One Way to Heaven (1931)
The Lost Zoo (1940) Children's stories.
My Lives and How I Lost Them (1942) Children's stories.


Drama

St. Louis Woman (1946) With Arna Bontemps.

His second volume of poetry, Copper Sun (1927), met with controversy in the black community because Cullen did not give the subject of race the same attention he had given it in Color. He was raised and educated in a primarily white community, and he differed from other poets of the Harlem Renaissance like Langston Hughes in that he lacked the background to comment from personal experience on the lives of other blacks or use popular black themes in his writing. An imaginative lyric poet, he wrote in the tradition of Keats and Shelley and was resistant to the new poetic techniques of the Modernists. He died in 1946.


David GAKUNZI
Rédigé le Mardi 27 Mai 2003 à 00:00 | Lu 1096 commentaire(s)





À lire aussi :
< >

Mercredi 28 Novembre 2018 - 01:45 Hem' sey Mina

Lundi 9 Juillet 2018 - 23:24 Seun Kuti

A Lire | A Ecouter | A Voir | Life Style | Mémoires









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter