Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Cotecna lance les opérations scanner en République du Congo

Depuis le 25 mars, dans la cadre de son contrat d’inspection de marchandises avec le gouvernement de la République du Congo, Cotecna a lancé les opérations scanner pour conteneurs importés dans le port de Pointe Noire.


Le contrat original d’Inspection avant embarquement a été signé en mars 2006. Un avenant a été signé le 29 juin 2009 pour la fourniture et l’installation d’un scanner mobile de conteneurs 3,8MeV ainsi que d’un Système Informatisé d'Analyse du Risque (SIAR®). L’avenant a prolongé le contrat de quatre ans à compter de la première utilisation du scanner. Ce programme aide le gouvernement de la République du Congo dans leurs programmes de développement de compétences pour les douanes et dans l’amélioration des recettes douanières et de la sécurité. Le SIAR® est un système conçu pour aider les agents des douanes à déterminer le niveau d’intervention adéquat pour chaque transaction commerciale, selon le type de marchandises à inspecter. Cotecna a été chargé de former le personnel local et les agents des douanes, afin d’optimiser le fonctionnement de ce nouvel outil. Cotecna compte plus de 70 employés au Congo, répartis entre le siège et le bureau opérationnel à Pointe-Noire et le bureau de liaison à Brazzaville. Les principales importations du Congo proviennent de France, de Chine, de Belgique, d’Allemagne, des Pays-Bas et du Brésil.

Fondé en Suisse en 1974, le groupe COTECNA offre une vaste gamme de services dans les domaines de la facilitation et de la sécurisation des échanges commerciaux et de la certification qualité. Cotecna est pionnier dans l’analyse du risque, l’inspection à destination et l’intégration des scanners. Le Groupe propose des programmes de modernisation et d’assistance à l’évaluation pour les douanes, ainsi que des solutions de sécurisation et d’inspection commerciales.


par Basango
Rédigé le Dimanche 5 Septembre 2010 à 15:11 | Lu 830 fois | 0 commentaire(s)






À lire aussi :
< >

Mercredi 9 Décembre 2015 - 11:09 Sandy Mayetela

L'OEIL DE BASANGO | LISAPO | TAM-TAM | TENTATIONS | ÉCONOMIE | DÉCOUVERTE | BASANGO TV | BONS PLANS









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter