Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Common

Le rapper/acteur est sur le point de sortir son prochain album

Le huitième album de Common, initialement intitulé “Invincible Summer” parce qu’il devait sortir en été, sera finalement disponible au mois de décembre avec le nom moins radieux d’”Universal Mind Control”. Un retard dans le planning apparemment imputé aux nombreuses activités du rapper, notamment sa participation en tant qu’acteur dans le prochain Terminator Salvation.


Common
Common
On peut d’ailleurs se demander si son implication toujours plus affirmée dans la science-fiction n’affecte pas sensiblement sa carrière musicale. Dans une interview accordée à Pitchforkmedia, Common déclare en effet que ce nouveau titre est inspiré par une volonté de créer un son global et universel qui puisse toucher toutes les parties du monde: “ce que je suis en train de penser dans mon esprit, et souhaite te faire sentir, tu vas le sentir parce que je vais créer une musique que te permettra de le sentir.” affirme-t-il avant d’ajouter “en plus j’aime le son des mots “Universal Mind Control” ça sonne tellement futuriste, c’est un peu comme un mouvement”.

Parmi les envahisseurs qui l’accompagnent, on retrouve surtout les Neptunes. Plus spécifiquement Pharell, envers lequel Common témoigne une profonde gratitude. “On a l’impression que Pharrell est le guide. Il est le capitaine de la production, de la musique et en essayant, ça finit par donner une chanson remarquable”. Pour la suite Common envisagerait de collaborer avec Kanye West et No I.D. sur un album qui pourrait s’appeler “The Believer”. Même s’il confirme vouloir travailler avec eux, il précise ” que le titre a surgi avant quoi que ce soit d’autre et je n’ai aucune idée si l’album sera “The Believer” ou s’il prendra un autre nom”. Décidément.

Source Vibrations

Par Vibrations
Rédigé le Samedi 29 Novembre 2008 à 00:34 | Lu 2376 fois | 0 commentaire(s)






À lire aussi :
< >

Lundi 28 Mars 2016 - 12:05 Le jazz éthiopien ne meurt jamais

Mardi 11 Août 2015 - 17:19 "Tombouctou" le nouveau clip d'Inna Modja

A Lire | A Ecouter | A Voir | Life Style | Mémoires









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter