Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Brice Arsène MANKOU

Pour une France multicolore

Cet ancien journaliste de la Semaine Africaine, est né le 03 août 1972 à Brazzaville. Après des études universitaires à Brazzaville, il arrive en France où il obtient un Master en Citoyenneté, Droits de l'Homme et Action humanitaire à l'Université d'Evry Val d'Essonne. L'accueil reçu dans cette ville l'a conduit à écrire cet ouvrage. Auteur du livre : " Massacre des enfants du Congo Brazzaville : La responsabilité de l'Etat et des leaders politiques " aux Editions Jeunesse et Droit-liège 2002, Brice Arsène MANKOU conduit ses recherches universitaires sur les questions d'intégration des immigrés, et de pratique de la diversité culturelle en France à l'Université " de Lille 1 où il prépare un doctorat en sociologie politique.


Pour une France multicolore
Pour une France multicolore
Planète multicolore, Europe multicolore, France multicolore, Evry multicolore.... Les éléments déterminants de la vie des hommes à l'époque actuelle sont les brassages ethniques, l'interculturalité, les choix planétaires à faire ensemble. Il est donc important que chaque cité se connaisse, s'interroge sur les problèmes de discrimination et d'intégration des immigrés et transmette les résultats de ses recherches et de ses pratiques. Brice Arsène Mankou, rend compte ici des efforts d'Evry Ville Nouvelle ; il joint l'analyse conceptuelle à celle des pratiques et des réalités vécues par les populations immigrées ou issues de l'immigration. Immigré lui-même, l'auteur s'interroge au préalable sur les diverses causes des discriminations et sur les moyens de les éradiquer pour arriver à une société plurielle harmonieuse.

Brice Arsène MANKOU
Rédigé le Dimanche 13 Novembre 2005 à 18:47 | Lu 4005 fois | 1 commentaire(s)





1.Posté par Jocyl Mavouanga le 17/10/2006 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
hi!

It was a real pleasure to notice that website is expressing a fine image and culture of our country.
we view it with congolese friends from DAKAR; and we appreciate, it is a fine work. so congratulation!!!

Kind Regards
Congolese students from DAKAR

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


À lire aussi :
< >

Mercredi 28 Novembre 2018 - 01:45 Hem' sey Mina

Lundi 9 Juillet 2018 - 23:24 Seun Kuti

A Lire | A Ecouter | A Voir | Life Style | Mémoires









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter