Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Brazzaville désignée « ville de musique »

L'UNESCO désigne quatre nouveaux membres de son Réseau des villes créatives


Brazzaville © l'orchidée numérique
Brazzaville © l'orchidée numérique
La Directrice générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a désigné lundi comme nouveaux membres du Réseau des villes créatives Brazzaville, en République du Congo, Zahlé au Liban, Cracovie en Pologne et Fabriano en Italie.

Brazzaville, désignée « ville de musique », est le premier membre africain du Réseau. Zahlé, Cracovie et Fabriano rejoignent le Réseau des villes créatives de l'UNESCO respectivement dans les catégories gastronomie, littérature, artisanats et arts populaires.

Suite à ces nouvelles nominations, le Réseau des villes créatives de l'UNESCO comprend désormais 38 villes de toutes les régions du monde. De nouvelles villes devraient être nommées d'ici à la fin de l'année. Un appel à candidatures sera lancé d'ici la fin du mois octobre, en vue des désignations 2014.

« En mettant en œuvre les initiatives, politiques et stratégies locales, Brazzaville, Zahlé, Cracovie et Fabriano ont toutes puisé dans la créativité en tant que source d'enrichissement pour le paysage urbain contemporain et la vie quotidienne des citoyens », a expliqué l'agence onusienne dans un communiqué de presse.

« Conformément à l'énoncé de mission du programme des villes créatives, les nouveaux membres s'engagent à renforcer leur participation dans la vie culturelle, en favorisant l'accès à la création et à l'usage des activités culturelles, des biens et des services, en promouvant la créativité et les expressions créatives, et en intégrant les industries créatives et culturelles dans le développement local », a-t-elle ajouté.

Lancé par l'UNESCO en 2004, le Réseau des villes créatives ambitionne de développer la coopération internationale entre les villes ayant reconnu la créativité comme un moteur du développement durable, au travers d'un partenariat global entre plusieurs acteurs.

Le Réseau des villes créatives sert à faciliter l'échange d'expériences, de connaissances et de ressources entre les villes qui en sont membres, comme moyen de promotion du développement des industries créatives locales. Il vise aussi et à approfondir dans le monde entier la coopération dans le secteur créatif et culturel, le tout en faveur du développement durable.

Source : http://www.un.org

WILFRID MASSAMBA
Rédigé le Mardi 29 Octobre 2013 à 09:38 | Lu 1814 fois | 0 commentaire(s)






À lire aussi :
< >

Mercredi 24 Janvier 2018 - 02:16 « L’Afrique, futur royaume de l’innovation ? »

Focus | Confidences | Lettres d'Afrique | Diaspora







    Aucun événement à cette date.




Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018




Facebook
Instagram
Twitter