Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Black Spirit Mélody

Le concert de «Black Spirit Mélody» a remporté un franc succès à Brazzaville.


Black Spirit Melody
Black Spirit Melody
A l'occasion d'un concert donné le 7 février à Brazzaville, au centre culturel français, le groupe de
reggae « Black Spirit Mélody » a présenté son premier album intitulé M'exprimer qui sera dans les bacs dès lundi prochain. C'est avec un grand plaisir que le public congolais a découvert les douze chansons de ce nouvel opus produit par Dee Soul in town, un jeune label de production installé à Brazzaville et à Paris.

Il a fallu huit ans au leader du groupe, Mad Pluma, pour enfin voir le bout du tunnel avec la sortie de ce premier album, dans lequel il s'«exprime» en dénonçant les injustices sociales et en plaidant la cause de la jeunesse «bloquée», selon sa propre expression.

Pour le producteur manager venu de Paris, Parfait, l'artiste adresse un message fort à la jeunesse congolaise : «Mad Pluma est un vrai leader, a-t-il souligné. Et son message, qui a attiré notre attention, pourra aider de nombreux jeunes.»

A 29 ans, ce petit-fils de Bob Marley, au timbre vocal séduisant, a déjà conquis une bonne partie du public congolais. Son album est prêt à investir le marché du disque africain, voire mondial. Il a d'abord été enregistré à Brazzaville, puis à Paris pour le traitement du son, enfin à New York pour les dernières opérations de studio destinées à améliorer la qualité du produit. Le producteur est particulièrement optimiste : «Je pense que, si on a voulu travailler le son en France et à New York, c'est pour qu'il soit universel. De telle sorte qu'on écoute l'album partout. On peut ainsi concurrencer les artistes européens et américains, a déclaré Parfait. Nous allons même réaliser dans les prochains jours, en Afrique du Sud, un clip vidéo de haute facture.»

Après le succès remporté par Black Spirit Mélody, qui est aujourd'hui au Congo, le seul ensemble reggae reconnu, Dee Soul in town voudrait promouvoir d'autres musiques de jeunes. Ainsi, sa prochaine production est une nouvelle voix féminine congolaise dont le style est un mélange extraordinaire de rythmes.

En juillet prochain, le label organisera à Brazzaville un grand festival de DJ et de rappeurs. C'est ce qu'a annoncé Parfait : «Nous sélectionnerons les meilleurs groupes et ferons appel aux grands DJ congolais qui ont marqué l'histoire et vivent maintenant en Europe, par exemple Master J et Pitchou one.»

www.black-spirit-melody.com ]

Les dépêches de brazzaville
Rédigé le Dimanche 13 Février 2005 à 15:36 | Lu 3640 fois | 6 commentaire(s)





1.Posté par emmanuel nsingani le 12/10/2006 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je les aimes sur quil sont beaux
et many salutation a pluma super dede
padu jaguar willcosine
from Emmanuel nsingani

2.Posté par black-spirit-melody Et emmanuel nsingano le 09/02/2007 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salut je suis Emmanuel nsingani j ai ete guitariste du groupe black-spirit-melody
je le suis en esprut j sais que je suis loin mais que Dieu garde et benisse
ce groupe qui a trops de talents et qui donnne du groove au peuple congolais
Merci

3.Posté par mignonenkassa@ le 11/05/2007 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LA MUSIQUE DE TON PAYS PAR PLUMA
EMMANUEL NSINGANI POUR TOI MELINA
ECOUTE LIKE FOR YOU MY DEAR
FROM STRONG

4.Posté par dorgeles-docdghie le 15/07/2007 16:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salut juste vous dire que nous continions a travaillez comme dab

5.Posté par melina le 20/10/2008 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci mn cheri 2 m'avoir dédié cette chanson , jtm trooo.......... mn amr tl

6.Posté par SIASSIA Celestia le 01/09/2019 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SISSIA Boris ( pluma) est mon père. “ je vous encourage les Black spirit mélody”

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


À lire aussi :
< >

Vendredi 26 Mars 2021 - 19:59 Fiston MAKETA

Profil | Vue de Basango | Coup de coeur | Histoire de... | Le Festival







    Aucun événement à cette date.




Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018




Facebook
Instagram
Twitter