Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Bienvenue au Mbongi-Théâtre

Nouvelle Oeuvre de Guy Menga - Bienvenue au Mbongi-Théâtre


Tome1

Bienvenue au Mbongi-Théâtre
Les Editions Cultures Croisées ont le plaisir de vous présenter le premier tome d'une série de pièces de théâtre rassemblée sous le titre « Bienvenue au Mbongi-Théâtre ».
Auteur congolais en exil, Guy Menga a publié sa première pièce « La marmite de Koka-Mbala » en 1969. Ses oeuvres abondantes ( romans- »Case De Gaulle »-poèmes, pièces de théâtre ) traitent avec beaucoup d'humour des coutumes comme des situations politiques, sociales, et économiques, au Congo-Brazzaville.
Vous pouvez vous procurer ce fascicule, bientôt présenté en ligne sur notre site, pour la somme de 16 euros ( frais de port : 3 euros) près des Editions Cultures Croisées -1, Av.Maurice de Vlaminck – P.64, 77680 Roissy-en-Brie.France,ou en librairie.
Site : http://www.ed-cultures-croisees.org


anne-Marie.hochet@wanadoo.fr
Rédigé le Dimanche 27 Janvier 2008 à 00:00 | Lu 2326 fois | 1 commentaire(s)





1.Posté par saloméé le 22/11/2008 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c mon papy! et ce n'est ps une blague je suis sa petite-fille et il m'a dédié un livre "la brigade des agoutis" il y a 3 ans

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


À lire aussi :
< >

Mercredi 28 Novembre 2018 - 01:45 Hem' sey Mina

Lundi 9 Juillet 2018 - 23:24 Seun Kuti

A Lire | A Ecouter | A Voir | Life Style | Mémoires









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter