Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Amistad

GOREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE

Le 3 juillet 1839, sur l’océan Atlantique une mutinerie éclate à bord du bateau négrier l’Amistad.
Les esclaves, dirigés par Cinque, prennent le bateau en main et essaient de rejoindre l’Afrique.


Au fond des cales de l’Amistad, il y a des fers et des boulets sur des hommes marchandises. Des hommes estampillés au fer rouge du sceau de leur maître. Au fond des cales de l’Amistad, il y a à peine la place pour la moitié des hommes marchandises. Les vivants et les morts gisent mêlés, salis de sang et d’excréments. Au fond des cales de l’Amistad, Cinque parle, parle avec une fureur brûlante : “Ne nous reste-il pas une goutte de sang de ces héros qui par le seul bruit de leur souffle faisaient fuir les ennemis ? “ Et voilà la grenaille inattendument debout ! Debout hors des cales, debout dans les cabines, debout sur le pont, debout sous le soleil, debout et libre ! Goreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

David Gakunzi
Rédigé le Jeudi 12 Juin 2003 à 00:00 | Lu 922 commentaire(s)




À lire aussi :
< >

A Lire | A Ecouter | A Voir | Life Style | Mémoires




MOKÉ TV





App Store
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube



www.wilfridmassamba.com


Facebook
App Store
Google+
Instagram
Rss
Twitter
YouTube