Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Amérique Latine

Un Programme Regional d’Appui aux Populations afrodescendantes

Le Fond International de Développement Agricole ( Fondo Internacional de Desarrollo Agrícola -FIDA) et la Convention Andrés Bello (Convenio Andrés Bello -CAB) dévelloppent le Programme Régional d’Appui aux Populations Rurales d’Ascendance Africaine d’Amérique Latine qui a pour objectif principal de contribuer au développement des territoires afrodescendants et au renforcement de l’identité par le biais de la mise en valeur des actifs culturels des peuples afro situés dans les zones rurales.


Amérique Latine
Pour la réalisation de ses objectifs, le Programme lancera une invitation dans les pays couverts (Brésil, Colombie, Équateur, Pérou, Venezuela, Bolivie et le Panama) pour sélectionner les meilleures initiatives de développement rural territorial ayant une identité culturelle des communautés afro. Les propositions gagnantes recevront un transfert direct de ressources pour l’amélioration et la croissance de leurs initiatives pour une période de deux ans au plus.

De la même manière, pour consolider les réseaux, le programme encouragera l'apprentissage et l'échange de connaissances entre les communautés à travers les stratégies suivantes:
Vitrine d'expériences : le programme appliquera un système d'information avec les meilleures expériences de développement territorial de la région ayant une identité culturelle. Ce dernier sera le théâtre de l’exposition des initiatives et d’où l’on cherchera les mécanismes pour contribuer à son renforcement et à son développement. à travers différents moyens de diffusion et des canaux de communications.

Conception et implémentation des Routes d’Apprentissage: les routes seront l’un des principaux outils pour l’échange d’expériences entre les populations. Cette méthodologie d’apprentissage permettra l’adoption et l’échange d’idées innovantes entre les diverses communautés qui feront avancer les processus de développement territorial dans les pays faisant partie du Programme.

Développement des recherches : le programme réalisera des études et des recherches sur les contributions faites par les groupes d'ascendance africaine en Amérique. Des alliances stratégiques seront effectuées avec des institutions et des fondations qui contribuent à la culture africaine - américaine, et d'autres alliances stratégiques seront générées avec d'autres groupes et citoyens particulièrement de l'Amérique du Nord. Ces contributions devront avoir valeur d'usage pour d'autres communautés afro de n'importe quel endroit dans le monde afin de devenir un véhicule pour un échange direct sud-sud et nord-sud entre personnes et organisations afro.

Pour plus d'informations: Bureau Régional: Téléphones: (57-1) 6 44 92 92 Ext. 117 / (57-1) 530 61 11 –
Courrielo: activosculturalesafro@cab.int.co
earango@cab.int.co
Convenio Andrés Bello (CAB) - Avenida 13 (paralela autopista) No 85 – 60 Bogotá D.C. – Colombie.


Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga

Guy Mbarga
Rédigé le Jeudi 22 Mai 2008 à 03:45 | Lu 1441 commentaire(s)




À lire aussi :
< >

Mardi 16 Juin 2020 - 21:41 Somos Cultura de Resistencia

Mardi 16 Juin 2020 - 21:34 EL QAFF tiene rostro de mujer

Focus | Confidences | Lettres d'Afrique | Diaspora









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter