Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Africa CEO Forum

Le nouveau contexte africain scruté

Plus de 800 dirigeants de grandes entreprises venus de 63 pays, dont 43 Africains, sont présents au 3e CEO Forum organisé à Genève sur deux jours.


Il se veut un rendez-vous incontournable du secteur privé africain. La preuve en sera donnée par le profil des personnalités attendues. Ainsi de l'Algérien Issad Rebrab (Cevital), de l'Ivoirien Jean Kacou Diagou (NSIA), du Soudanais Mo Ibrahim (fondateur de Celtel), du Marocain Mohamed Bennani (Bank of Africa), du Nigérian Adewale Tinubu (Oando), d'un autre Marocain, Mohamed El Kettani (Attijariwafa Bank), d'Abdeslam Ahizoune (Maroc Télécom)… Au-delà des personnalités, nombre de secteurs stratégiques sont représentés : l’agro-industrie, les télécoms, les transports, l’énergie, les BTP, entre autres.

L'entreprise au coeur des thèmes abordés
Organisé par le Groupe Jeune Afrique, la Banque africaine de développement et la société suisse Rainbow Unlimited, l'Africa CEO Forum va mettre l'accent cette année sur les trajectoires de croissance des économies africaines, l'importance du digital dans la stratégie des entreprises, le family business avec un zoom particulier sur l'importance de la gouvernance pour rendre plus performant le climat des affaires, les champions africains, les sources de financement du secteur privé, l'explosion démographique urbaine, les facteurs clés pour acquérir une société, enfin les clés de la nécessaire révolution pour que faire des affaires en Afrique soit de plus en plus possible.

La Côte d'Ivoire à l'honneur, Rifkin à la tribune
Avec une délégation conduite par le Premier ministre Daniel Kablan Duncan, la Côte d'Ivoire va présenter toutes les opportunités d'investissement dont elle dispose. La veille, l'économiste américain Jeremy Rifkin aura présenté sa vision de l'entrée de l'Afrique dans la 3e révolution industrielle et la "société du coût marginal zéro". Clou de la manifestation : la remise des trophées CEO Forum. Dans la catégorie "meilleure entreprise de l'année, trois entreprises francophones sont en lice : le Marocain OCP, le Sénégalais Teylium Properties et l'Ivoirien Sifca. Du côté des banques, la BGFI Bank (Gabon) et Banque Populaire (Maroc) sont de beaux finalistes. Suivront les trophées du CEO de l'année avec comme finalistes francophones pour 2015 Issad Rebrad (Cevital), Abdeslam Ahizoune (Maroc Télécom), Jean-Marie Ackah (Sipra) entre autres, celui du private equity, de l'entreprise internationale. De quoi mettre sous les projecteurs bien des champions qui gagnent à être connus.

Source lepoint.fr

Par Le Point Afrique
Rédigé le Lundi 16 Mars 2015 à 10:09 | Lu 1723 fois | 0 commentaire(s)





À lire aussi :
< >

Mercredi 9 Décembre 2015 - 11:09 Sandy Mayetela

L'OEIL DE BASANGO | LISAPO | TAM-TAM | TENTATIONS | ÉCONOMIE | DÉCOUVERTE | BASANGO TV | BONS PLANS







    Aucun événement à cette date.




Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018




Facebook
Instagram
Twitter