Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

2ème édition de l'Entrepreneuriat au feminin

Après le succès de la première édition l'année passé, de l’événement " Entrepreneuriat au feminin" au Musée Dapper à Paris, l'association BAKENTO et ses partenaires vous convient, au deuxième rendez-vous de cette grande rencontres des femmes congolaises de la Diaspora, celles qui s'impliquent dans le développement économique, social et culturel. Venez découvrir toutes ses forces unies pour vaincre la médiocrité. Le Gabon est l'invité de cette nouvelle édition.


2ème édition de l'Entrepreneuriat au feminin
A l'heure où le chômage frôle les 10% en France, osez investir peut-être une solution."Oser investir", c'est le message qu'apporte la deuxième édition de l’événement "Entrepreneurait au feminin" qui se fera le 23 juin 2012 à la Maison de l'Afrique à Paris, sous le thème " La femmes , levier de la croissance pour le développement économique et social".

Initié depuis 2011 par Edrine Samba Balandamio, cette rencontre consacrée surtout aux femmes de la diaspora, permet de trouver des solutions, des opportunités au tours des différentes activités inscrites à l'ordre du jour; conférences, débats avec des stands de présentation des activités liées à chaque regroupement ou de façon individuelle.

Le programme a retenu plusieurs communication qu'animera des hommes et femmes expérimentés dans le domaine du développement. les participants pourront découvrir et pour certains revoir le documentaire "A la rencontre des femmes entrepreneures et chefs d’entreprise", réalisé par Yana MOUYOKANI DELHO, Directrice de Ldyn Productions.

Aussi dans les secteurs et dispositifs générateurs de revenus suivra t-on des communication sur :
- Démarche d’entrepreneuriat féminin au Gabon, par Keren BAC-AVOME EFFAM, Fondatrice de « En 1 clin d’oeil »;
- Les réseaux de Franchise, une réponse pour les créatrices d’entreprise de la diaspora, par Kenneth BOURIENNE;
- La nécessité de l’implication de la femme africaine dans le développement économique, par Alex KOUMBA;
- État des lieux des secteurs générateurs de revenus, par Arnaud MFOURGA.

La deuxième partie de la journée sera consacrée au NTIC avec la conférence sur :
- La Maitrise des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) Relever les défis aux moyens des TIC : l’e-commerce et le MODIM, par Milie Théodora MIERE et
- L’initiation des femmes africaines chefs d’entreprise, à la maitrise des technologies de l’information et de la communication, par Luc MISSIDIMBAZI, Président de PRATIC;

La troisième partie du programme sera consacrée sur l'accompagnement pour un meilleur investissement avec la communication de Yera DEMBELE, qui parlera du Processus de la création d’entreprise, recherche du financement et les prêts d’honneur.
Jonathan STEBIG, Chargé de mission au GRDR de son côté, nous présentera Club « dynamiques africaines »

Le 23 juin 2012 sera une nouvelle journée bien riche aussi bien en échange, en partage qu'en information avec la participation du Gedr, la Fafrad, Trampoline Studio, l'Association Lenda, Modzika, le Gabon (pays invité de cette nouvelle édition), BNL, la maison de l'Afrique, L&C, Brazza Tv, Congo Job et biens d'autres structures associées à l’événement.

Le Prix BAKENTO 2012 sera encore au rendez-vous de la journée "Entrepreneuriat au feminin", qui sera ponctué par la musique de Jackson Babingui.

L'entrée à cette rencontre est gratuite, l'AFAP BAKENTO vous y invite tous!



Lauryathe Bikouta
Rédigé le Dimanche 10 Juin 2012 à 16:44 | Lu 1257 fois | 0 commentaire(s)





À lire aussi :
< >

Mardi 25 Octobre 2016 - 17:28 Série. “Atlanta” :

Vendredi 8 Avril 2016 - 18:11 Driss Homet

Sous le manguier | Mots d'ailleurs | Tout converge









Afropunk célèbre la créativité des cultures afro

La dernière édition parisienne du festival underground américain a révélé toute l'étendue des cultures afro-descendantes.

Un foisonnement de couleurs et de motifs influencé par l'Afrique
Né à Brooklyn en 2005, le festival alternatif Afropunk a essaimé aux quatre coins du monde, d'Atlanta à Londres, de Paris à Johannesburg en l'espace de treize ans. Présent pour la quatrième fois dans la capitale le week-end dernier, l'événement célèbre l'affirmation des cultures noires décomplexées et dénonce toutes formes de discriminations raciales, physiques ou sexuelles. « Ce mouvement traduit la volonté de dire que les Noirs ne sont pas associés à un type de musique en particulier », précise l'essayiste et documentariste Rokhaya Diallo qui a animé une des deux journées. « C'est une manifestation extrêmement bienveillante qui prône une forme de liberté que l'on croise dans le public », poursuit-elle. « J'adore m'apercevoir que le spectacle est autant parmi les festivaliers que sur scène, dans les looks des gens se dégagent quelque chose de spectaculaire. » Ouvert absolument à tout le monde, le succès de la formule repose sur un savant mélange d'une programmation musicale éclectique mêlée à la mode, l'art et la ripaille avec une vingtaine de food trucks. Preuve du succès, la manifestation a déménagé du Trianon à La Villette l'année dernière et affichait complet pour cette édition avec 8 000 personnes aux styles vestimentaires pointus. Poids plume à côté du mastodonte new-yorkais et de ses 90 000 spectateurs, la déclinaison française attire déjà les voisins, du Benelux à la Grande-Bretagne, puisque près de 40 % du public est étranger.

ROGER MAVEAU
28/11/2018





Facebook
Instagram
Twitter