Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Syssi MANANGA

Pure Fusion

Après quelques tentatives avortées, Syssi Mananga arrive enfin dans son pays d’origine en 2011 pour se consacrer entièrement à son nouvel album “Retour aux Sources”.


Syssi MANANGA   ©Jade Fradin
Syssi MANANGA ©Jade Fradin
Tout a commencé comme un jeu. Quelqu’un choisissait un sujet au hasard et il fallait trouver la mélodie parfaite, la meilleure gagnait des points. Ainsi Syssi Mananga et sa sœur s’amusaient quand elles étaient gamines au « jeu des chansons ». Syssi passait des heures enfermée dans sa chambre en cherchant un vibrato qui ressemblait à celui de Whitney Houston ou à celui de Mariah Carey, mais avec le temps, cette Congolaise a trouvé un style propre qui l’a fait devenir une des musiciennes des plus en vogue du panorama congolais.
De père belge et de mère congolaise, la fusion fait partie d’elle. Sa vie entre deux continents lui a permis d’accumuler l’expérience de celui qui n’est ni d’ici ni d’ailleurs, qu’il lui reste encore une grande partie du monde à voir. C’est une voyageuse infatigable qui découvre dans le métissage l’équilibre adéquat dans lequel tout le monde peut se retrouver. Il y a toujours quelque chose de familial dans ses chansons. Dans ce cas c’est la diversité qui lie le jazz, la soul, le reggae, la salsa aux rythmes congolais. Plusieurs styles et plusieurs langues ( lingala, français, anglais, lari et espagnol). Parce qu’ il n’y a rien de plus pur et de plus réel que le mélange.

Syssi a commencé sa carrière de chanteuse il y a plus de dix ans. Ses études en jurisprudence l’amènent en 2003 en Italie où elle répond à une annonce affichée sur le mur de la faculté: un pianiste cherche une voix pour créer un duo jazz. Pendant quelques mois Syssi accompagne le musicien à plusieurs occasions dans les restaurants et les piano-bar de Bologne en Italie.
Après l’expérience italienne, cette congolaise atterrit aux États-Unis en 2006, en plein Washington D.C., avec son statut d’étudiante. Là-bas elle fait partie de deux groupes de jazz: Yemba Jazz et Zeebop. Dans tous les deux groupes, Syssi interprète des chansons d’Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan, Dinah Washington, Diana Krall et d’autres grandes vedettes de ce genre. Syssi arrive à générer une ambiance magique et complice avec son public. Pendant les cinq années qu’elle passe aux Etats Unis, elle concilie son travail de consultante dans une société, avec ses performances scéniques. Petit à petit tout prend forme. D’abord une mélodie… les doigts commencent à se balader parmi les cordes d’une guitare. Puis je commence à jouer des accords dont je
ne connais même pas les noms. Après je mets des mots et je finis avec la rime. C’est de cette manière que la chanteuse explique le processus de la création de ses chansons. Et c’est aussi de la même manière que nait son deuxième album “Retour aux Sources”, dont elle est entièrement auteur compositeur, à la différence du premier “ Sweet Memories” sorti en 2010.
“Retour aux Sources” est un projet qui voit le jour au Congo. Quand Syssi a eu l’opportunité de revenir au pays de sa mère, elle a pleinement profité des vacances d’été parmi la grande famille pour découvrir les trésors de langue inconnue, le lingala, et le mot fétiche “na mboka”. Tout lui appartenait, mais elle ne le sentait pas. C’était l’instant magique de la rencontre avec ses racines et du déclenchement de la création. L’occasion lui était tout naturellement offerte pour montrer à ceux qui pensaient que le Congo n’était pas le bon endroit pour concevoir et accoucher d’un album qu’ils s’étaient largement trompés.
“Retour aux Sources” porte en lui les empreintes, la marque du Congo. Toutes les ressources, humaines, techniques et technologiques qui ont contribué à la réalisation de l’album sont congolaises. Brazzaville a servi de cadre opératif pendant tous les mois qu’ont duré la préparation. «c’est un pays qui regorge de talents. Cependant le plus dur a été d’être prise au sérieux et surtout d’être considérée comme artiste féminine dans un milieu dominé par les hommes». Au milieu de tout ce travail et de toutes ces responsabilités qu’implique la sortie d’un album, Syssi a dû apprendre à se battre et à se débrouiller, à signer des contrats, à organiser des spectacles et des concerts à s’allier la presse, à suivre le bon déroulement de son site web et à répondre aux aspects strictement artistiques. Pendant cette période là et de manière accélérée, elle a appris à gérer sa carrière, et elle s’en est bien tirée. Le Congo a été une réelle source d’inspiration pour son deuxième travail.

Bio Express
- 20 Mars 1982 naissance à Tournai, Belgique.
- 2003 arrivée en Italie, où elle commence sa carrière artistique en chantent dans les restos et piano bar à Bologne.
- 2006 arrivée aux États-Unis
- 2010 Syssi sort son premier album « Sweet Memories », réalisé aux États-Unis.
- 2011 elle arrive au Congo et décide de ne se consacrer qu’ à sa musique.
- Mai 2012 sortie de l’album “Retour aux Sources”
Concert à Basango

Rédigé le Jeudi 29 Novembre 2012 à 11:50 | Lu 938 fois | 0 commentaire(s)






À lire aussi :
< >

Vendredi 16 Décembre 2016 - 17:10 PATRICIA ESSONG

L'OEIL DE BASANGO | LISAPO | TAM-TAM | TENTATIONS | ÉCONOMIE | DÉCOUVERTE | BASANGO TV | BONS PLANS



MOKÉ TV

    Aucun événement à cette date.









App Store
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube






Facebook
App Store
Google+
Instagram
Rss
Twitter
YouTube