Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Raphaël Carrera

IL CASTRA SON PEUPLE

Métis noir-amérindien né en 1814, Raphaël Carrera fut le premier président du Guatemala. Ardent défenseur des Indiens, il régna pendant 30 ans sur son pays avec une poigne de fer. Jusqu'à sa mort en 1865.


Raphaël Carrera
Raphaël Carrera aimait l'ordre et le pouvoir
Il regardait devant, derrière, à l'intérieur,
à l'extérieur, à droite, à gauche, en haut, en bas.
Il contrôlait tout.
Sa terre, il l'avait clôturée de peur et de torture.
Raphaël Carrera était plus rusé que la magie
et plus cruel que le massacre.
En règne, dans les maisons on parlait à voix basse et on pleurait en silence.
Ses yeux étaient si effrayants qu'ils transformaient en pièrre qui les croisait.
En face d'eux, même les dieux étaient saisis de peur.
Raphaël Carrera aimait l'ordre et le pouvoir.
Il interdit lyres et lettres qui pouvaient redresser les courages.
Il castra son peuple.

David GAKUNZI
Rédigé le Lundi 4 Juin 2007 à 20:10 | Lu 2809 commentaire(s)




À lire aussi :
< >

Vendredi 20 Mars 2015 - 12:42 La Fabrique des barbouzes »

Lundi 5 Janvier 2009 - 18:36 Djenné

A Lire | A Ecouter | A Voir | Life Style | Mémoires




MOKÉ TV

    Aucun événement à cette date.









App Store
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube






Facebook
App Store
Google+
Instagram
Rss
Twitter
YouTube