Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Pointe-Noire, épicentre du Green Business Africain

Le Forum International Green Business encourage les participants à investir au Congo, et en même temps il met l’accent sur l’économie verte.


«Si vous, en tant que citoyen, si vous en tant qu’agriculteur, préservez le sol sur lequel vous plantez vos légumes, ils pousseront très bien et seront d’une meilleure qualité pour nourrir vos enfants. Et peut-être qu’après la consommation domestique, il vous restera encore quelques légumes que vous pourrez vendre à bon prix. De cet argent vous pourrez acheter d’autres choses». En gros, c’est ça l’économie verte qui devrait concerner le Congolais moyen. C’est l’économie sous forme de résultats et non pas des slogans, affirme Philippe Kiessamesso, membre de la Chambre de Commerce de Paris, Île de France.


Hall de l'hôtel Atlantic Palace, Pointe-Noire
Hall de l'hôtel Atlantic Palace, Pointe-Noire
Des participants venus d’Angola, du Cameroun, de la RDC et de France se frottent intellectuellement les uns aux autres pendant près de trois jours dans la ville de Pointe-Noire pour chercher des opportunités de business qui englobent en même temps le Congo et l’économie verte. Des compagnies de différents secteurs trouvent dans cette rencontre l’occasion idéale pour élargir leurs lignes de développement. Il y a des participants comme Olivier Joli, PDG de la société ISO VISION, en charge de l’installation de chaines de télévision et de radio, qui visitent le Congo pour la première fois. Le Forum l’a encouragé à venir jusqu’ici pour étudier les possibilités de marchés pour son entreprise qui actuellement possède 4 filiales en Afrique et prévoit l’ouverture de quatre autres dans les deux ans à venir.

Dans beaucoup de cas, les participants parlent du Congo comme un des pays les plus attractifs d’Afrique Centrale. « L’Europe est immergée dans une grande crise, pour cela il est nécessaire de chercher de nouvelles voies. Le Congo est un pays très intéressant pour notre compagnie qui travaille dans l’ingénierie des structures de pétrole et des bâtiments. De plus, nous partageons la même langue. Faire du business avec le Congo c’est un peu comme traiter avec des cousins » commente un représentant de la société française NDCI.

L’économie verte se focalise sur le bien-être humain et en même temps protège l’environnement. C’est un vaste thème qui requiert l’implication de tous les acteurs sociaux : gouvernement, institutions, entreprises et société civile. L’économie verte doit être prise en considération dans une perspective globale et doit devenir le motif principal de chaque activité. Mais c’est progressif. Cela se fera petit à petit. « Nous ne pouvons pas comparer l’Europe à l’Afrique en termes d’économie verte. En Afrique il faut une formalisation des moyens, ce qui veut dire qu’il y a des gens qui travaillent dans l’économie verte mais qui n’ont même pas conscience de ce qu’ils font. Il faut ouvrir les yeux de ces personnes-là et leur faire comprendre qu’au lieu qu’ils travaillent dans leur coin, ils feraient de se mettre ensemble, de s’associer ou de créer des coopératives qui leur donneraient la force de se mobiliser et de grandir. De là pourrait partir l’évolution réelle de la ville de Pointe-Noire. Le travail du XIXème siècle ne peut pas être semblable au travail du XXIème siècle », explique Monsieur Matingou, avocat venu de Paris pour apporter ses connaissances au Forum.

Le premier pas vers l’économie verte a été l’interdiction des sachets en plastique. Maintenant le deuxième pas pourrait venir du recyclage des déchets, mais aussi de l’agriculture, secteur de grande puissance au Congo, mais pas suffisamment développé. « Il y a énormément d’opportunités dans l’économie verte », commente Vera Kempt de la Chambre de Commerce de Pointe-Noire. « L’économie verte est un sujet transversal aujourd’hui très focalisé sur la gestion des déchets, mais cela ne s’arrête pas là. Ce Forum est une rencontre d’affaires dans laquelle on essaye de sensibiliser surtout les entreprises, sur les avantages d’adopter un mode de production respectueux de l’environnement. Par ailleurs, on agit aussi sur les agents intermédiaires qui sont plus en contact avec la population ».

Le Congo et les pays de la sous-région d’Afrique Centrale sont encore des Etats très jeunes dans la gestion et l’application du Green Business. Il est fondamental de prêter une attention particulière à la formation et à l’éducation, surtout dans les activités où la subsistance est la préoccupation principale. L’économie verte doit cesser d’être un idéal pour se tourner vers des résultats concrets et palpables. La quatrième édition du Forum International Green Business aspire à transformer les discours en actions. Pas à pas. Au rythme congolais.


Rédigé le Vendredi 31 Mai 2013 à 09:01 | Lu 710 fois | 0 commentaire(s)






À lire aussi :
< >

Mercredi 26 Février 2014 - 14:16 Art by Women

Mardi 11 Février 2014 - 16:54 Jussie NSANA

Profil | Vue de Basango | Coup de coeur | Histoire de... | Le Festival



MOKÉ TV

    Aucun événement à cette date.









App Store
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube






Facebook
App Store
Google+
Instagram
Rss
Twitter
YouTube