Connectez-vous
BASANGO
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Le groupe NDIMA honore son rendez-vous européen

Attendus pour une tournée européenne qui va les conduire en Suisse puis en France du 6 au 23 mai 2012, les pygmées Aka du groupe NDIMA sont bien arrivés à Paris. C'est une délégation de sept artistes conduite par Sorel ETA, le directeur artistique de ce groupe, qu'on a reçu dimache 6 mai 2012 à l’aéroport Roissy Charles de Gaules.


Rendre professionnel les musiciens du groupe NDIMA

Le groupe NDIMA honore son rendez-vous européen
C'est une tournée européenne qui va sans doute marquer l'histoire de ce groupe musical pygmée Aka de la Likouala, historique aussi sans doute, parce qu'il se souviendra de la date du 6 mai 2012, le dimanche où ses artistes ont foulé le sol français, un dimanche 6 mai qui aussi donné un nouveau président à la France avec l'élection de François Hollande, à la tête de ce pays. La France, cette première étape de la tournée que Nadège MOTAMBO, Emilie KOULE, Jean-Pierre MONDIKA, Olivier MAGNALE, Michel KOSSI et Dopo KOUDZEDZE accompagné de Sorel ETA, auront le plaisir de faire découvrir au public parisien, la musique polyphonique venue de la forêt équatoriale grâce, aux sonorités, aux rythmes et aux danses de Kombola, village située à 8 kilomètres d'Impfondo, dans le département de la Likouala, au nord de la République du Congo. Les musiciens du groupe NDIMA seront en sow case à la Fnac le jeudi 10 mai à 17h, le samedi 12 mai au festival Afrique en marche à Vincennes et le 13 mai à 16h au comptoir général FNAC forum des Halles, nous confirme la Maison Cyriaque Bassoka Production qui les produit en France. Ils s'envoleront ensuite pour la Suisse ou le groupe est invité au festival Naturstimmen à Toggendurg.

Le groupe NDIMA est né le 15 janvier 2003 au village Kombola, sous l'initiative de Sorel ETA, une jeune congolais bantou, défendeur et protecteur du patrimoine culturel des pygmées, peuple de la forêt. C'est pour mettre des talents de cette minorité en valeur, que Sorel a crée ce groupe mais son but, c'est surtout réussir professionnaliser le travail artistique de ses musiciens qui sont de plus en plus sollicité sur la scène aussi bien national qu'international. Le groupe NDIMA propose plusieurs tableaux au public, une vision générale, élargie, naturelle dont les thèmes sont tirés dans les activités qui accompagnent leur quotidien, leur vie.

Nous allons donner un aspect assez représentatif de la musique pygmée au public de France et de la Suisse, il y aura des chansons qui vont être interprétées avec les tambours, des instruments traditionnels à corde, tel que l'arc de musique, un répertoire diversifié qui mettra aussi en valeur les voix par des a capela. Sur scène chacun tiendra son rôle, on verra ainsi Nadège, Emilie et olivier au chant et danse, Dopo et Michel vont battre les tambours, Jean-Pierre et Sorel à la percussion.

"Ce projet est l'aboutissement de langues années de travail, de préparation, de recherche des finances et cela n'aura pas été possible sans le soutien de L’agence plateau libre, de l'Ambassade de France au Congo et de l'Institut français. Je tiens aussi à remercier du fond du cœur la Fondation Edith Lucie Bongo (Felbo) et la Maison Cyriaque Bassoka production pour tout l'intérêt accordé à notre projet sans oublié les efforts du groupe NDIMA aussi qui se bat avec ses moyens propres pour se faire valoir. Merci également à tout le public congolais et aujourd'hui européen qui apprécie notre travail" à déclaré Sorel ETA.



Lauryathe Bikouta
Rédigé le Lundi 7 Mai 2012 à 04:47 | Lu 656 fois | 4 commentaire(s)





À lire aussi :
< >

Lundi 16 Janvier 2017 - 20:54 "Racines", un remake événementiel

Lundi 14 Décembre 2015 - 14:47 Spirita NANDA

A Lire | A Ecouter | A Voir | Life Style | Mémoires





    Aucun événement à cette date.




App Store
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube




Facebook
App Store
Google+
Instagram
Rss
Twitter
YouTube