Connectez-vous
BASANGO

À LA UNE

Muhammed Ali Nicholas Sa’id

Comment un ancien esclave du Borno est-il devenu sergent de l'Union pendant la guerre de sécession ?

Muhammed Ali Nicholas Sa’id
Le sergent de l’Union dans cette photographie de 1863 s’appelle Nicholas Said. Pourtant, il ne s’est pas toujours appelé ainsi. Son premier nom était Muhammed Ali Sa’id et il est né dans le Borno (au nord-est du Nigeria actuel) en 1836 (ou 1834). Fils d’un général de l’armée du Borno, celui-ci se retrouve capturé et réduit en esclavage par des Touaregs en 1851. Bien souvent dans cette situation, les hommes et femmes de la région sont amenés de force à travers le Sahara pour être vendus comme esclaves dans le Maghreb. Dans la plupart des cas, les historiens perdent leur trace à partir de ce moment. Ce n’est pas le cas de Sa’id.

Grâce au récit autobiographique exceptionnel de Sa’id, il est possible de comprendre le parcours de nombreux esclaves du commerce transsaharien. Celui-ci est tout d’abord vendu à Abd-el-Kader un marchand de Katsina (Nigeria actuel). Ce dernier lui fait traverser le Sahara dans une caravane avant de le vendre à Mourzouq une oasis du Sahara (Libye actuelle) à un officier albanais de l’armée ottomane appelé Aga Abdy. Cet officier emmène Sa’id à Tripoli pour le confier à son père Hadji Daoud. Ce dernier part avec lui en pèlerinage à la Mecque mais doit le vendre une fois revenu à Tripoli. Sa’id est cette fois vendu à un Ottoman d’Izmir et se fait remarquer pour ses talents. Il devient l’esclave de différents aristocrates ottomans plus ou moins proches du pouvoir. Le dernier sera Moustapha Reschid Pacha, l’un des plus importants réformateurs ottomans des Tanzimats.

Par VINCENT HIRIBARREN
31/08/2017

INSIDE
HEM'SEY MINA

A Lire

HEM'SEY MINA

Republic of the Congo: Breaking the Boundaries

Life Style

Republic of the Congo: Breaking the Boundaries

Le monde entier célèbre Halloween.

Life Style

Le monde entier célèbre Halloween.

Petit Piment, d’Alain Mabanckou,  éd. du Seuil, 288 pages,  18,50 € à paraître le 20 août

A Lire

Les incontournables de la rentrée littéraire afro

Syssi Mananga

A Ecouter

Syssi Mananga

L'Anté-peuple

A Lire

L'Anté-peuple

Tété-Michel Kpomassie

A Lire

Tété-Michel Kpomassie

L'Abbé Fulbert Youlou © AFP

Mémoires

La Fabrique des barbouzes »



Un Nuit de Cinéma Africain à Bogota

Un Nuit de Cinéma Africain à Bogota
En cette période de crise identitaire, culturelle et intellectuelle, le cinéma reste encore l’espace de liberté où se traitent les différentes visions du monde.
Notre objectif est d’identifier des productions qui montrent le travail des réalisateurs Africains/Afrodescendants quelque soit leur lieu de résidence. Le monde est global et chacun se définit selon l’environnement dans lequel il évolue, l’avènement des nouvelles technologies et notamment des nouveaux modes de diffusion comme : Youtube, Viméo entre autres facilitent à mieux comprendre les autres cultures. Pour cette première de Corta Mirada Africana nous avons choisit de présenter cinq (5) courts métrages.

WILFRID MASSAMBA
23/08/2017

© Zanele Muholi

Coup de coeur

Zanele Muholi

Donald Glover (à droite) est le héros et le créateur de la série Atlanta, diffusée depuis le 6 septembre sur FX Networks. Matthias Clamer/FX

Mots d'ailleurs

Série. “Atlanta” :

The blazing success of Yaa Gyasi's "Homegoing"

Coup de coeur

Yaa Gyasi, écrivaine:

Mots d'ailleurs

Driss Homet

Coup de coeur

Alain Mabanckou

LES NOUVEAUX VISAGES PÂLES

Histoire de...

LES NOUVEAUX VISAGES PÂLES

Cheikh Lô

Coup de coeur

Cheikh Lô

Spirita Nanda © DR

Coup de coeur

Spirita NANDA

Nadeen Mateky © benseg

Coup de coeur

Nadeen Mateky

John Akomfrah

Coup de coeur

John Akomfrah

Henri Lopes

Coup de coeur

Henri Lopes

Ouattara Watts

Coup de coeur

Ouattara Watts

El Anatsui © DR

Coup de coeur

El Anatsui

Moise Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga  © DH.BE.

Histoire de...

RD Congo

Compagnie Germaine Acogny Songook Yaakar © Michel Cavalca

Coup de coeur

Germaine Acogny

Alain Mabanckou

Histoire de...

Alain Mabanckou

Helmie Bellini

Coup de coeur

HELMIE BELLINI

VAN ANDREA

Coup de coeur

VAN ANDREA


KIRIPI KATEMBO

Ironie de l'art

Il est parti à 36 ans, emporté en quelques jours par une malaria cérébrale, à Kinshasa. Kiripi Katembo faisait partie de la génération montante des photographes issus du continent. Né à Goma, il a un temps rêvé d’être pilote de ligne mais se trouvera finalement plus à l’aise à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa. D’abord attiré par la peinture, il se tourne vers la photographie et la vidéo à 27 ans.


Ce n’est pas une minute de silence.

Ils veulent que tu passes tout temps à te faire exploiter. Te parlent de révolution et de résistance pendant qu'ils gestent dans le même sens que ceux contre qui ils mènent leur insurrection de façade. Ils te prennent pour le clitoris de leur garce de fille. Kiripi est mort à fleur d'âge, au sommet de son art. Ils veulent eux que tu passes ta jeunesse dans leur prairie à te faire traire la cervelle comme 36 mamelles d'une vache hors du commun.

J'emmerde tous ceux qui se reconnaissent dans cette nature morte que je viens de peindre. Ce n'est pas de l'art contemporain. Ni une minutes de silence en la mémoire d'un grand frère que j'aurai aimé connaitre. C'est un coup de gueule d'un Ondongo ou d'un Malonga. C'est un putain de tohu bohu parce qu'une minute de silence ça ne crée pas d'embouteillage mémoriel. C'est un abstrait intense et une figuration coriace. C’est la rencontre d’art de se souvenir.

Par IKAMA DIA WAKANADIO
24/05/2017

INSIDE
L'Abbé Fulbert Youlou © AFP

Mémoires

La Fabrique des barbouzes »

Djenné

Mémoires

Djenné

Le Code Noir

Mémoires

Léandre Sahiri

Grand Kallé

Mémoires

Joseph Kabassélé disparaissait il y a 25 ans

Raphaël Carrera

Mémoires

Raphaël Carrera

Le chevalier de Saint-Georges

Mémoires

Le chevalier de Saint-Georges

Radama 1er

Mémoires

Radama 1er(1820-1828)

Olaudah Equiano

Mémoires

Olaudah Equiano l’Africain

visage enfant

Mémoires

Afro-Colombiens

Tontons macoutes

Mémoires

Tontons Macoutes

Aline Sitoe Diatta

Mémoires

Aline Sitoe Diatta

Funérailles du roi Ashanti Opuku II

Mémoires

Le roi Ghana

Bilal

Mémoires

Bilal

mentouhotep II

Mémoires

Février Mois de l’Histoire Nègre

Kimpa Vita

Mémoires

Kimpa Vita 1684-1706

Watts

Mémoires

Watts

Sandra Laing and her mother

Mémoires

Sandra Laing

Amnésie et Négation

Mémoires

Amnésie et Négation


À LA UNE

Pedro Sunda et Diego Bemba et l'ambassadeur du Kongo

Pedro Sunda et Diego Bemba et l'ambassadeur du Kongo
Qui sont ces deux Africains peints au Brésil par un peintre néerlandais en 1643 ? Ces deux hommes s’appellent Pedro Sunda et Diego Bemba (leurs noms sont inscrits en noir au dos de la toile) ; ils accompagnent l’ambassadeur du royaume du Kongo Miguel de Castro pendant son voyage diplomatique au Brésil auprès du gouverneur néerlandais Johan Maurits van Nassau-Siegen . Leur nom à consonance portugaise témoigne des contacts entretenus par le Portugal avec le Kongo depuis 1481. En 1643, le roi du Kongo, Garcia II, est l’ennemi des Portugais qui essayent d’étendre leur influence sur cette partie de l’Afrique. Les Pays-Bas qui dominent alors environ la moitié de ce qui va devenir le Brésil depuis 1630 et Luanda dans la future Angola depuis 1640 sont des alli és potentiellement intéressants pour le Kongo. D’où la présence d’une ambassade au Brésil. Quoi de mieux qu’une alliance avec les Néerlandais pour prendre les Portugais en tenaille ?

Cette ambassade s’inscrit par conséquent dans la géopolitique de l’Atlantique sud du milieu du XVIIe siècle. Tous les symboles de ces peintures sont là pour le rappeler. Pedro Sunda et Diego Bamba sont habillés comme dans une cour européenne. Les deux « pages » portent des tuniques vertes à boutons dorés et tiennent des objets représentatifs de leur pays d’origine : un petit panier richement décoré et une défense d’éléphant en ivoire. Ces cadeaux diplomatiques étaient pris és en Europe puisqu’on les retrouve dans des cabinets de curiosité de la même époque. L’ambassadeur de son côté n’a pas de cadeau dans ses mains. Au contraire, il porte les cadeaux offerts au Brésil par ses interlocuteurs néerlandais : un chapeau noir à plumes et chaine ainsi qu’une épée. Il s’agit d’un échange diplomatique certes dans un cadre européen mais il se fait d’égal à égal entre diplomates qui s’expriment dans un langage diplomatique très codifi é.

Par ViNCENT HIRIBARREN
31/08/2017

INSIDE

L'OEIL DE BASANGO

Les Garifunas

YURUMEIN (Our Homeland): A Film About Garifuna Cultural Renaissance on St. Vincent

L'OEIL DE BASANGO

Papa Wemba

Papa Wemba © DR

L'OEIL DE BASANGO

LE CINÉMA AU CONGO

Wilfrid Massamba, Directeur du Moké film festival © MFF 2016

L'OEIL DE BASANGO

Papa Wemba

Papa Wemba, en août 2014, lors d'un concert à Nairobi. © AFP/Tony Karumba

L'OEIL DE BASANGO

Prince

L'OEIL DE BASANGO

MaameYaa Boafo

L'OEIL DE BASANGO

UN TRAVAIL DE TITAN

Pousse-pousseur à Brazzaville © Wilfrid Massamba

L'OEIL DE BASANGO

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

Madiba, Nelson Mandela, un homme de convictions avec une vision politique, une icône pour la démocratie

L'OEIL DE BASANGO

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

Nelson Mandela, Winnie Mandela - une image de joie du couple Mandela le jour de la libération de Mandela de prison

L'OEIL DE BASANGO

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

Nelson Mandela à Robben Island, à une date non déterminée. © IDAF

L'OEIL DE BASANGO

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

Les membres de l'ANC arrivent à leur procès sous les acclamations de leurs partisans. © Photo

L'OEIL DE BASANGO

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

L'OEIL DE BASANGO

«Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle»

Au tribunal de Johannesburg, en 1952, à la suite d'une campagne de désobéissance civique. © Eli Weinberg/IDAF/JA

L'OEIL DE BASANGO

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

Photo non datée de Nelson Mandela dans sa jeunesse. © DR

L'OEIL DE BASANGO

Au Congo

Hassim Tall Boukambou. CRÉDITS : DR


À LA UNE

Los Peces del Viento (Part1)

Palabras, words, des mots...

“Los peces del viento…palabras, words, des mots”, es un documental sobre el desarrollo del Slam en México D.F. Palabras éstas que se manifiestan como una expresión del deseo, del pensamiento, de las emociones, del sufrimiento, de las aspiraciones… Una película de Wilfrid Massamba (52')

El Slam es tanto tribuna de expresión libre como movimiento de fuerte reivindicación social. El, tiene sus raíces en la cultura tradicional de la poesía asi como también en las formas más actuales de la cultura urbana. En Flagstaff, Arizona, una pequeña ciudad fronteriza con México, Logan Phillips de 28 años crece en un medio ambiente donde la cultura mexicana es parte de su vida. En el 2006 decide instalarse en Cuernavaca. En México, Logan se encuentra con Mardonio Carballo un poeta y actor, militante de la causa indígena.

WILFRID MASSAMBA
29/08/2008

Sandy Mayetela

ÉCONOMIE

Sandy Mayetela

Port Autonome de Pointe-Noire, terminal à conteneurs © Wilfrid Massamba

ÉCONOMIE

Congo

Claudio Descalzi le PDG du groupe eni au palais du Quirinal, à Rome, en 2014. © LUIGI MISTRULLI/SIPA

ÉCONOMIE

Claudio Descalzi

Plateforme Maersk Deliver du champ Lianzi  © Wilfrid Massamba

ÉCONOMIE

Congo

Comilog

ÉCONOMIE

Comilog

Vos campagnes d'e-mailing

ÉCONOMIE

Vos campagnes d'e-mailing

Lionel Zinsou

ÉCONOMIE

Lionel Zinsou

L'entrée de South By SouthWest, à Austin (Texas).© Samir Abdelkrim

ÉCONOMIE

South by SouthWest

Africa CEO Forum

ÉCONOMIE

Africa CEO Forum

Tidjane Thiam

ÉCONOMIE

Tidjane Thiam

elikia mokè, le téléphone low cost de VMK

ÉCONOMIE

Smartphones

Vérone Mankou

ÉCONOMIE

Vérone Mankou

Mobile banking

ÉCONOMIE

Mobile banking

Congo

ÉCONOMIE

Congo


MOKÉ TV

    Aucun événement à cette date.









App Store
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube






Facebook
App Store
Google+
Instagram
Rss
Twitter
YouTube