Connectez-vous
BASANGO
À LA UNE

KIRIPI KATEMBO

Ironie de l'art

Il est parti à 36 ans, emporté en quelques jours par une malaria cérébrale, à Kinshasa. Kiripi Katembo faisait partie de la génération montante des photographes issus du continent. Né à Goma, il a un temps rêvé d’être pilote de ligne mais se trouvera finalement plus à l’aise à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa. D’abord attiré par la peinture, il se tourne vers la photographie et la vidéo à 27 ans.


Ce n’est pas une minute de silence.

Ils veulent que tu passes tout temps à te faire exploiter. Te parlent de révolution et de résistance pendant qu'ils gestent dans le même sens que ceux contre qui ils mènent leur insurrection de façade. Ils te prennent pour le clitoris de leur garce de fille. Kiripi est mort à fleur d'âge, au sommet de son art. Ils veulent eux que tu passes ta jeunesse dans leur prairie à te faire traire la cervelle comme 36 mamelles d'une vache hors du commun.

J'emmerde tous ceux qui se reconnaissent dans cette nature morte que je viens de peindre. Ce n'est pas de l'art contemporain. Ni une minutes de silence en la mémoire d'un grand frère que j'aurai aimé connaitre. C'est un coup de gueule d'un Ondongo ou d'un Malonga. C'est un putain de tohu bohu parce qu'une minute de silence ça ne crée pas d'embouteillage mémoriel. C'est un abstrait intense et une figuration coriace. C’est la rencontre d’art de se souvenir.

Par IKAMA DIA WAKANADIO
24/05/2017

INSIDE
HEM'SEY MINA

A Lire

HEM'SEY MINA

Republic of the Congo: Breaking the Boundaries

Life Style

Republic of the Congo: Breaking the Boundaries

Le monde entier célèbre Halloween.

Life Style

Le monde entier célèbre Halloween.

Petit Piment, d’Alain Mabanckou,  éd. du Seuil, 288 pages,  18,50 € à paraître le 20 août

A Lire

Les incontournables de la rentrée littéraire afro

Syssi Mananga

A Ecouter

Syssi Mananga

L'Anté-peuple

A Lire

L'Anté-peuple

Tété-Michel Kpomassie

A Lire

Tété-Michel Kpomassie

L'Abbé Fulbert Youlou © AFP

Mémoires

La Fabrique des barbouzes »



CHÉRI SAMBA

LE MONSTRE SACRÉ

Gardé comme un trésor national, peintre congolais le plus célèbre, il est le seul artiste ayant vraiment les moyens de travailler. Sa peinture populaire est désopilante, mais aussi acerbe sur son pays.

Est-ce l’atelier d’un artiste ou la demeure d’un chef d’Etat ? Située à Ndjili, la blanche résidence de Chéri Samba, hérissée de barbelés et truffée de caméras, tranche avec le reste du quartier. Une plaque vissée sur la façade donne le ton : « Résidence privée de Chéri Samba, le peintre truculent selon le grand dictionnaire Hachette. » Ce n’est pas le « peintre truculent » qui nous accueille, mais un militaire. C’est que, depuis 2008, l’artiste congolais est protégé comme un ministre. Pour le rencontrer, il faut demander une audience, comme avec le pape. Le protocole est huilé. Conduit dans le patio, le visiteur est invité à s’asseoir sous le regard des soldats. A défaut de l’artiste, un buste à son effigie nous tient compagnie. Chéri Samba ménage son entrée. Il arrive après un bref moment, chemise imprimée à motif cachemire et chaussures en croco, l’œil qui frise. Et de nous entraîner dans son bureau présidentiel aux murs peints en rose. Une inscription en lingala signale que « dans cette maison, c’est Chéri Samba qui a le choix de zapper et d’augmenter le volume ».

L’artiste soigne son ego. Dès 1975, il avait noté sous son premier autoportrait « Son éminence dessinateur Samba ». Quand on le taquine sur le buste érigé dans son patio, il répond goguenard : « Charité bien ordonnée commence par soi-même. » Vaniteux, le Samba ? Il peut se le permettre : ses toiles sont recherchées par les collectionneurs occidentaux, dont Pierre-Alexis Dumas, directeur artistique de la marque Hermès. En septembre, il sera le premier créateur africain à siéger au Musée du Louvre à Paris, dans l’exposition
« Brève histoire de l’avenir ». Mais l’artiste sait aussi faire preuve d’autodérision. Au sol, cette injonction : « Ne pas m’admirer que pour me faire plaisir. Cela peut conduire à ma chute. Admirez-moi ou mon travail seulement si je le mérite. » « Quand je travaille, mon but c’est que les gens soient satisfaits, explique-t-il. Une personne qui avait commandé un tableau l’a pris par politesse alors qu’il ne l’aimait pas, pour que je ne sois pas frustré, mais ça m’a frustré encore plus. Je préfère qu’on ait le courage de parler. Amère ou succulente, la critique est la bienvenue. Nous sommes des milliards d’individus dans le monde. Alors si on s’intéresse à moi, ça me réjouit ! » Chéri Samba part d’un grand éclat de rire, le premier d’une longue suite.

Roxana Azimi
07/09/2015

© Zanele Muholi

Coup de coeur

Zanele Muholi

Donald Glover (à droite) est le héros et le créateur de la série Atlanta, diffusée depuis le 6 septembre sur FX Networks. Matthias Clamer/FX

Mots d'ailleurs

Série. “Atlanta” :

The blazing success of Yaa Gyasi's "Homegoing"

Coup de coeur

Yaa Gyasi, écrivaine:

La jeune troupe qui joue dans la pièce "La fuite" de Driss Homet. © DR

Mots d'ailleurs

Driss Homet

 Alain Mabanckou à Paris, le 6 juillet 2015 © JOEL SAGET/AFP

Coup de coeur

Alain Mabanckou

LES NOUVEAUX VISAGES PÂLES

Histoire de...

LES NOUVEAUX VISAGES PÂLES

Cheikh Lô

Coup de coeur

Cheikh Lô

Spirita Nanda © DR

Coup de coeur

Spirita NANDA

Nadeen Mateky © benseg

Coup de coeur

Nadeen Mateky

John Akomfrah

Coup de coeur

John Akomfrah

Henri Lopes

Coup de coeur

Henri Lopes

Ouattara Watts

Coup de coeur

Ouattara Watts

El Anatsui © DR

Coup de coeur

El Anatsui

Moise Katumbi Chapwe, gouverneur du Katanga  © DH.BE.

Histoire de...

RD Congo

Compagnie Germaine Acogny Songook Yaakar © Michel Cavalca

Coup de coeur

Germaine Acogny

Alain Mabanckou

Histoire de...

Alain Mabanckou

Helmie Bellini

Coup de coeur

HELMIE BELLINI

VAN ANDREA

Coup de coeur

VAN ANDREA


CHÉRI CHERIN

RANGÉ DES SAPEURS

Le peintre, vieux lion désargenté, ne rugit plus dans les fêtes de Kinshasa, mais sa peinture a gardé des crocs. Contre les pollueurs et les salisseurs.

A Kinshasa, le superlatif le dispute à l’hyperbole. Il faut en rajouter, se démarquer coûte que coûte, jusque dans les noms d’emprunt. Joseph Kikonda est ainsi devenu Chéri Cherin. « Chéri », comme celui de ces dames. « Cherin » comme « créateur hors (série) expressionniste remarquable inégalable ». Rien de moins. Les aléas de la vie et la maladie ont forcé l’artiste à plus de modestie. « Je ne tiens plus le coup », souffle-t-il alors que deux personnes l’aident à s’asseoir. Sexagénaire fatigué, Chéri Cherin a perdu de sa superbe d’ancien sapeur. Ses tableaux, eux, ont gardé leur brio.
« Je ne suis pas devenu peintre, je suis né peintre », déclare-t-il tout de go. Histoire de poser le mythe. Son père le destinait plutôt à la prêtrise. Au séminaire à Bandundu, les jésuites remarquent son talent et l’envoient à l’académie des beaux-arts de Kinshasa. Il y apprend la céramique, peaufine le dessin. Mais le jeune homme se révolte contre « l’académisme, l’expression coloniale, la liberté surveillée ». A l’enseignement corseté, il préfère une peinture populaire où « aucun sujet n’est tabou ». En 1993, il fonde l’Atelier de recherche en art populaire, qui formera des bataillons de jeunes artistes tels que Mika.

Par Roxana Azimi
07/09/2015

INSIDE
L'Abbé Fulbert Youlou © AFP

Mémoires

La Fabrique des barbouzes »

Djenné

Mémoires

Djenné

Le Code Noir

Mémoires

Léandre Sahiri

Grand Kallé

Mémoires

Joseph Kabassélé disparaissait il y a 25 ans

Raphaël Carrera

Mémoires

Raphaël Carrera

Le chevalier de Saint-Georges

Mémoires

Le chevalier de Saint-Georges

Radama 1er

Mémoires

Radama 1er(1820-1828)

Olaudah Equiano

Mémoires

Olaudah Equiano l’Africain

visage enfant

Mémoires

Afro-Colombiens

Tontons macoutes

Mémoires

Tontons Macoutes

Aline Sitoe Diatta

Mémoires

Aline Sitoe Diatta

Funérailles du roi Ashanti Opuku II

Mémoires

Le roi Ghana

Bilal

Mémoires

Bilal

mentouhotep II

Mémoires

Février Mois de l’Histoire Nègre

Kimpa Vita

Mémoires

Kimpa Vita 1684-1706

Sandra Laing and her mother

Mémoires

Sandra Laing

Watts

Mémoires

Watts

Amnésie et Négation

Mémoires

Amnésie et Négation


À LA UNE

MIKA

L’ÉTOILE MONTANTE DE LA PEINTURE POPULAIRE

A 35 ans, il trace son chemin avec sérieux et constance dans le sillon d’une peinture figurative et accessible. Un de ses tableaux fait d’ailleurs l’affiche principale de l’exposition “Beauté Congo”.

C’est le porteur de la flamme, l’un des talents les plus prometteurs de sa génération. Formé par Chéri Cherin, JP Mika s’inscrit dans une lignée, celle de la peinture populaire, qu’il revisite avec ses propres codes.
Il n’a que 35 ans, mais il sait où il va. « Je ne doute pas car ça pourrait m’affaiblir », dit-il, sans arrogance. Il était déjà sûr de lui quand il dessinait à l’école primaire et que son talent bluffait ses camarades. Tout aussi affirmé quand il a intégré en 2006 l’académie des beaux-arts de Kinshasa. Il y fourbit les techniques, mais en quitte le carcan en rejoignant l’année suivante l’atelier de recherche en art populaire de Chéri Cherin. « La peinture populaire s’attache à la masse, explique-t-il. On parle des vécus quotidiens. L’abstraction ne m’intéresse pas car l’artiste doit être là pour expliquer pourquoi il a mis du rouge, quelle était son intention… La peinture populaire se comprend même quand l’artiste n’est pas là. »
Au milieu de gravats, dans un semblant d’atelier aux murs maculés qu’il s’est créé dans une ruelle jouxtant la maison de son frère, Mika peint tous les jours, avec assiduité, indifférent au glouglou de la marmite et au babil des mômes. Enfant prodige plutôt que fils prodigue, il vit de son art et soutient sa famille. Artiste idéal, tout à sa tâche, il est le gendre parfait. Il affirme ne pas boire ni fumer, ni vouloir être polygame contrairement à son père,
« ambianceur » de son état.


Roxana Azimi
07/09/2015

INSIDE

L'OEIL DE BASANGO

Les Garifunas

YURUMEIN (Our Homeland): A Film About Garifuna Cultural Renaissance on St. Vincent

L'OEIL DE BASANGO

Papa Wemba

Papa Wemba © DR

L'OEIL DE BASANGO

LE CINÉMA AU CONGO

Wilfrid Massamba, Directeur du Moké film festival © MFF 2016

L'OEIL DE BASANGO

Papa Wemba

Papa Wemba, en août 2014, lors d'un concert à Nairobi. © AFP/Tony Karumba

L'OEIL DE BASANGO

Prince

Prince

L'OEIL DE BASANGO

MaameYaa Boafo

MaameYaa Boafo © Studio Eveliz by Eveliz and Tony Prince Tomety

L'OEIL DE BASANGO

UN TRAVAIL DE TITAN

Pousse-pousseur à Brazzaville © Wilfrid Massamba

L'OEIL DE BASANGO

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

Madiba, Nelson Mandela, un homme de convictions avec une vision politique, une icône pour la démocratie

L'OEIL DE BASANGO

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

Nelson Mandela, Winnie Mandela - une image de joie du couple Mandela le jour de la libération de Mandela de prison

L'OEIL DE BASANGO

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

Nelson Mandela à Robben Island, à une date non déterminée. © IDAF

L'OEIL DE BASANGO

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

Les membres de l'ANC arrivent à leur procès sous les acclamations de leurs partisans. © Photo

L'OEIL DE BASANGO

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

L'OEIL DE BASANGO

«Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle»

Au tribunal de Johannesburg, en 1952, à la suite d'une campagne de désobéissance civique. © Eli Weinberg/IDAF/JA

L'OEIL DE BASANGO

Nelson Mandela, l'Africain du XXe siècle

Photo non datée de Nelson Mandela dans sa jeunesse. © DR

L'OEIL DE BASANGO

Au Congo

Hassim Tall Boukambou. CRÉDITS : DR


À LA UNE

Los Peces del Viento (Part1)

Palabras, words, des mots...

“Los peces del viento…palabras, words, des mots”, es un documental sobre el desarrollo del Slam en México D.F. Palabras éstas que se manifiestan como una expresión del deseo, del pensamiento, de las emociones, del sufrimiento, de las aspiraciones… Una película de Wilfrid Massamba (52')

El Slam es tanto tribuna de expresión libre como movimiento de fuerte reivindicación social. El, tiene sus raíces en la cultura tradicional de la poesía asi como también en las formas más actuales de la cultura urbana. En Flagstaff, Arizona, una pequeña ciudad fronteriza con México, Logan Phillips de 28 años crece en un medio ambiente donde la cultura mexicana es parte de su vida. En el 2006 decide instalarse en Cuernavaca. En México, Logan se encuentra con Mardonio Carballo un poeta y actor, militante de la causa indígena.

WILFRID MASSAMBA
29/08/2008

Sandy Mayetela

ÉCONOMIE

Sandy Mayetela

Port Autonome de Pointe-Noire, terminal à conteneurs © Wilfrid Massamba

ÉCONOMIE

Congo

Claudio Descalzi le PDG du groupe eni au palais du Quirinal, à Rome, en 2014. © LUIGI MISTRULLI/SIPA

ÉCONOMIE

Claudio Descalzi

Plateforme Maersk Deliver du champ Lianzi  © Wilfrid Massamba

ÉCONOMIE

Congo

Comilog

ÉCONOMIE

Comilog

Vos campagnes d'e-mailing

ÉCONOMIE

Vos campagnes d'e-mailing

Lionel Zinsou

ÉCONOMIE

Lionel Zinsou

L'entrée de South By SouthWest, à Austin (Texas).© Samir Abdelkrim

ÉCONOMIE

South by SouthWest

Africa CEO Forum

ÉCONOMIE

Africa CEO Forum

Tidjane Thiam

ÉCONOMIE

Tidjane Thiam

elikia mokè, le téléphone low cost de VMK

ÉCONOMIE

Smartphones

Vérone Mankou

ÉCONOMIE

Vérone Mankou

Mobile banking

ÉCONOMIE

Mobile banking

Congo

ÉCONOMIE

Congo



MOKÉ TV

    Aucun événement à cette date.









App Store
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube






Facebook
App Store
Google+
Instagram
Rss
Twitter
YouTube